•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Dans la liste d’écoute de l’artiste Erta Ekosso

Au cours du Mois de l’histoire des Noirs, un artiste invité prend chaque semaine le contrôle de la sélection musicale de l’émission Sur le vif.

Collage photo d'Erta Ekosso, Sally Nyolo, Richard Bona, Charlotte Dipanda, Lokua Kanza et Ridimz.

L’artiste Erta Ekosso nous invite dans son univers musical.

Photo : Radio-Canada / Photographes : Eric Peezee Armani, Claire Messi

Radio-Canada

C’est à l’âge de 5 ans qu’Erta Ekosso commence à chanter. Puis, elle n’a plus arrêté. Installée à Ottawa depuis 2004, la chanteuse d’origine camerounaise invite la communauté de sa région d’adoption à la découverte des artistes et des rythmes qui l’inspirent.

Pour Erta Ekosso, la musique a toujours été une passion. Bien qu’elle navigue entre sa carrière musicale et ses études en relations publiques à l’Université d’Ottawa, la chanteuse est une habituée de la scène.

Après avoir participé au concours Canadian Idol en 2005, elle choisit de poursuivre la musique à temps partiel en participant à divers projets dans la région. En 2008, elle fait partie du spectacle Terre d’accueil, produit par le Théâtre de la Vieille 17, à Ottawa. En 2012, elle lance un tout premier album, intitulé Retour aux sources.

Son souhait pour 2021? Plonger tête première dans la musique à temps plein.

1. Tam Tam – Sally Nyolo

Alors qu’elle faisait ses premiers pas dans la musique, Erta Ekosso a fait la découverte de Sally Nyolo. Étant elle aussi originaire du Cameroun, cette chanteuse représentait pour elle une grande inspiration.

J’étais en pleine recherche d’identité artistique. J’étais encore très jeune, raconte-t-elle. Je chantais déjà et je commençais à écrire des chansons, mais quand j’ai rencontré Sally Nyolo, j’ai eu un déclic [par rapport à] la force qu’elle avait, à ce qu’elle représentait artistiquement et à son style, explique l'auteure-compositrice-interprète.

Je voyais en elle une femme forte, africaine. J’avais envie de lui ressembler. Ç’a confirmé l’image que j’étais en train de nourrir à l'intérieur de moi.

Erta Ekosso, artiste camerounaise établie à Ottawa

2. Muntula Moto – Richard Bona

Depuis que j’ai écouté cette chanson, je n’ai plus jamais quitté le répertoire de Richard Bona. Il m’a accompagnée toute ma carrière, raconte l'artiste.

C’est d’abord par la voix de ce chanteur et bassiste d'origine camerounaise qu’elle a été séduite. Je me disais : "Comment on peut avoir une voix aussi parfaite?" raconte-t-elle en rigolant.

Bien qu’elle ne puise pas ses propres influences musicales dans l’univers de cet artiste, il demeure néanmoins une source d'inspiration pour elle. Il me fait rêver par sa réussite, par son parcours. Ça m’a poussée à travailler plus, dit-elle. Avec Richard Bona, c’est une histoire d’amour qui dure depuis plusieurs années.

3. Kénè So – Charlotte Dipanda

Ce qui lie Erta Ekosso à Charlotte Dipanda va au-delà des goûts musicaux. Car non seulement elles sont toutes les deux Camerounaises, mais elles sont aussi originaires du même village. Elle est comme un miroir. C’est une fierté, affirme l’Ottavienne d’adoption.

Elle [Charlotte Dipanda] chante dans plusieurs langues du Cameroun, dont celle de mon village. Du coup, je comprends ce qu’elle dit. Et dans Kénè So, elle a ressorti le rythme traditionnel associé à cet endroit d’où nous venons.

Erta Ekosso, artiste camerounaise établie à Ottawa

Elle confie admirer l’audace de cette artiste, qui a consacré sa vie à sa musique. Je n’ai pas donné de chance à ma carrière de façon exclusive, comme l’a fait Charlotte, explique-t-elle. Mais de voir comment elle réussit, ça me pousse à vouloir travailler aussi fort, avoue la chanteuse.

4. Plus vivant – Lokua Kanza

Tout comme Richard Bona, Lokua Kanza figure parmi ses idoles. Si vous fouillez dans mon répertoire de musique, c’est sûr que vous allez d’abord trouver du Lokua Kanza, révèle notre DJ.

Pour elle, il était inconcevable de ne pas souligner le travail de cet artiste originaire de Bukavu, en République démocratique du Congo. C’est quelqu’un qui m’a accompagnée durant tout mon parcours artistique, dit Erta Ekosso.

Les pièces de cet artiste cheminent avec elle au quotidien, car elles lui permettent de s’évader. Quand j’écoute du Lokua Kanza, je voyage, renchérit-elle.

5. Dipita – Ridimz

Avec Dipita, l’artiste Ridimz réussit à faire découvrir la culture diversifiée du Cameroun, croit la chanteuse. C’est une chanson rythmée, qui fait danser, et qui mélange les rythmes de chez moi, dit-elle.

Le Cameroun est assez multiculturel et, pour moi, [cette chanson] est représentative de la variété et des couleurs de notre musique.

Erta Ekosso, artiste camerounaise établie à Ottawa

Artiste émergent du Cameroun, Ridimz mérite d’être mis en lumière, selon elle. Il y a des talents qui sont déjà très forts, mais qui ne sont pas forcément très connus, déplore l’auteure-compositrice-interprète. Dans mon répertoire, j’ai essayé de ramener la jeune génération qui n’est pas connue, pour qu’on la découvre, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !