•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

En 2021, Toronto jouira d’un budget semblable au précédent, malgré la pandémie

L'hôtel de ville de Toronto, vu du sol à travers une structure en forme de cercle.

Le conseil municipal de Toronto a approuvé un budget quasi-identique à celui de 2020 malgré un important déficit dû à la COVID-19.

Photo :  CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

Pas d’investissements hors normes face à la COVID-19. Le conseil municipal de Toronto a approuvé, jeudi, son budget de fonctionnement de 13,98 milliards de dollars, un montant sans hausse significative par rapport à 2020.

Le maire John Tory continue de faire valoir l’approche responsablede sa gestion, c’est-à-dire, cette année, le maintien des services municipaux à leur niveau actuel et le recours aux aides gouvernementales pour y parvenir.

Seuls 740 millions de dollars d’aide d'urgence ont été confirmés pour 2021, laissant à la Ville Reine un trou de 649 millions de dollars directement lié à la crise sanitaire dans son budget de 2021.

Toronto compte également revoir son efficacité opérationnelle afin de réaliser des économies au cours de l'année.

Hausse de l’impôt foncier de 0,7 %

Les taxes foncières s’aligneront sur l’inflation, et ce, malgré le manque à gagner de 1,6 milliard de dollars. L’impôt foncier résidentiel augmentera donc de 0,7 %, alors que la hausse s’élevait à 4,24 % en 2020.

Quant au fonds de construction de la Ville de Toronto, une enveloppe destinée à financer les grands projets d'infrastructure, il augmentera de 1,5 %.

La ville n'a jamais été confrontée auparavant à une crise qui a affecté nos finances de cette manière.

Une citation de :John Tory, maire de Toronto

La Ville Reine a connu un déficit de 1,7 milliard de dollars en 2020, lequel a été entièrement épongé par l'accord Safe Restart des gouvernements fédéral et provincial, en plus des économies municipales réalisées.

Ajustements sociaux

Le maire John Tory a également réussi à faire adopter un amendement afin que la Ville réitère son engagement à prendre toutes les mesures nécessaires pour fournir un logement d'urgence, un abri ou un lieu de répit.

Le maire John Tory.

Le maire de Toronto, John Tory.

Photo : Radio-Canada

La motion demande au gouvernement provincial de financer 1098 nouveaux logements sociaux avec service de soutien, en 2021.

Une taxe sur les logements vacants pourrait également être mise en œuvre à une date ultérieure.

Enfin, les chauffeurs de taxis et de limousines dont l’activité a été profondément bouleversée par la pandémie verront une réduction temporaire de 50 % de leurs frais de renouvellement de permis.

Un statu quo loin de faire l’unanimité

Certains conseillers municipaux représentant principalement les quartiers proches du centre-ville ont critiqué le budget pour son manque de planification et d'investissements audacieux.

Je pense qu'il est important, pour nous, de reconnaître que le budget n'est pas équilibré, a commenté la conseillère Kristyn Wong-Tam. Il est fondé sur des hypothèses optimistes.

Certains élus ont exprimé leur inquiétude quant au fait que les mesures adoptées ne permettront pas à la Ville de se remettre de la pandémie ni de se préparer à de futures crises, comme celles provoquées par les changements climatiques.

Le nouveau budget réduit notamment le financement du département chargé des travaux sur les changements climatiques.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !