•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

WhatsApp tente de nouveau de changer ses règles d'utilisation

Des silhouettes de personnes tenant un téléphone devant les logos de différents réseaux sociaux.

Les logos de Signal (à gauche) et de Telegram (à droite), deux réseaux sociaux alternatifs. Au centre, on trouve le logo de Whatsapp, qui est très populaire dans le monde.

Photo : Reuters / Dado Ruvic

Radio-Canada

Après l'échec du mois de janvier, l'application de messagerie WhatsApp a indiqué jeudi sur son blogue qu'elle inciterait de nouveau ses 2 milliards d'adeptes à accepter la mise à jour des conditions d'utilisation.

Au début de janvier, WhatsApp avait été sévèrement critiquée après avoir demandé à ses utilisateurs et utilisatrices d’accepter de nouvelles conditions qui lui permettraient entre autres de transmettre leurs données personnelles (numéro de téléphone, carnet d’adresses et profil) à sa maison mère, Facebook.

Nous créons actuellement de nouveaux moyens de discuter avec des entreprises ou d'acheter leurs produits sur WhatsApp, dont l'utilisation reste entièrement facultative. Les messages personnels seront toujours chiffrés de bout en bout. Ainsi, WhatsApp ne peut ni les lire ni les écouter.

Une citation de :WhatsApp

WhatsApp affirme aussi sur son blogue vouloir lutter contre la désinformation entourant les nouvelles règles, en affichant dans les semaines à venir une bannière fournissant plus d'informations.

Nous souhaitons que chacun ait connaissance de notre historique de défense du chiffrement de bout en bout et conscience de notre engagement envers la protection de la confidentialité et de la sécurité de nos utilisateurs.

Concurrents à l'affût

Au terme de cette phase, mais sans donner de date précise, WhatsApp indique qu'elle commencera à rappeler aux utilisateurs la nécessité de passer en revue et d'accepter ces mises à jour pour pouvoir continuer à utiliser WhatsApp.

Cette situation pousse de nombreux utilisateurs et utilisatrices à se tourner vers d'autres applications, comme Signal ou Telegram.

Nous nous sommes aperçus que certains de nos concurrents prétendaient ne pas pouvoir voir les messages de leurs utilisateurs, avertit WhatsApp. Si une application ne propose pas le chiffrement de bout en bout par défaut, cela signifie que vos messages sont visibles.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !