•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Jean-Marie Yambayamba avec un carnet

Jean-Marie Yambayamba

Photo : Radio-Canada

Le Mois de l’histoire des Noirs 2021 tire à sa fin et pour la première fois, je n’ai pas été soumis à la pression de faire une présentation dans le cadre de cette célébration.

Depuis de nombreuses années, en février, je m’attends à une sollicitation pour montrer des traces des Noirs dans l’histoire de l’Alberta et du Canada.

Cette année, j’ai fait la sourde oreille, car, à vrai dire, la gêne de m'expliquer sur cette question ne m’a jamais vraiment quitté.

C’est pourquoi j’ai aimé les interventions du directeur de la Société historique francophone de l’Alberta sur les ondes d’ICI Alberta, ce mois-ci

Denis Perreaux, un Blanc, a pris le risque de parler des Noirs et ses présentations a eu pour moi un effet rafraîchissant. Je lui en suis reconnaissant.

J’ai senti dans son propos le souci de mettre en valeur des gens dont on parle peu et qu’on présente souvent comme des étrangers.

Il me faisait plaisir en inscrivant des Noirs dans le passé et le présent albertains et canadiens avec sa perspective d’historien.

L’historien, me semble-t-il, rend compte de son sujet, mais il ne s’oblige pas à évoquer sa relation avec ce sujet.

C’est une relation dont j’aimerais pourtant entendre parler aussi, lors des célébrations du Mois de l’histoire des Noirs.

J’aimerais entendre des Blancs, des Autochtones, des Asiatiques d’ici évoquer leurs rencontres avec des Noirs dans cette province, dans ce pays.

Leurs récits seraient, à mon avis, une valeur ajoutée, un complément précieux aux récits que les Noirs sont généralement nombreux à faire.

Dans leurs célébrations, les Noirs restent encore souvent ceux qui expliquent comment ils ont réussi ou raté leur inscription dans l’histoire de l’Alberta et du Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !