•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford refuse de s'excuser pour des propos jugés sexistes

Doug Ford a dit que la voix de la cheffe de l'opposition officielle sonne « comme des ongles sur un tableau ».

Deux portraits juxtaposés.

Andrea Horwath et Doug Ford

Photo : La Presse canadienne / Geoff Robins/Lars Hagberg

Doug Ford refuse pour l'instant de s'excuser pour des propos jugés sexistes qu'il a tenus en Chambre mercredi envers la cheffe de l'opposition officielle.

Lors d'un échange particulièrement houleux avec Andrea Horwath sur sa gestion de la pandémie, le premier ministre de l'Ontario a déclaré qu'écouter la cheffe néo-démocrate était comme entendre le son d'ongles sur un tableau.

Les autres chefs ont rapidement dénoncé ses propos, les qualifiant de sexistes et d'inacceptables. Le libéral Steven Del Duca et le vert Mike Schreiner ont tous deux sommé Doug Ford de s'excuser et Andrea Horwath a ajouté qu'il doit des excuses à toutes les femmes de l'Ontario.

Doug Ford a plutôt fait la sourde oreille. Son bureau a indiqué à Radio-Canada qu'il dénonce toutes les formes de misogynie et de sexisme, mais qu'il est frustré par les critiques du NPD.

Le premier ministre ontarien n'était pas présent à la période de questions jeudi, et la controverse s'est amplifiée en son absence. Le président de la Chambre Ted Arnott a rappelé aux députés que les insultes personnelles et gratuites n'ont pas leur place à l'Assemblée législative.

La vice-première ministre Christine Elliott a dû défendre son chef en mêlée de presse. Elle a déclaré aux journalistes que Doug Ford n'avait pas eu d'intentions misogynes en s'exprimant de la sorte, ce qui a fait bondir les partis d'opposition.

Andrea Horwath a dénoncé l'attitude sexiste et le manque de jugement de Doug Ford. Personne au Canada ne mérite un premier ministre qui se comporte de cette manière.

Il [Doug Ford] n'aurait jamais dit cela à un homme. Le premier ministre a carrément insulté la cheffe de l'opposition officielle. Parler de sa voix, c'est comme passer un commentaire sur le visage de quelqu'un, c'est une attaque personnelle.

Une citation de :John Fraser, député libéral

Je ne comprends pas pourquoi il refuse de s'excuser, ça n'a aucun sens a ajouté Mike Schreiner jeudi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !