•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection des baleines noires : ajustements et continuité

Une baleine en gros plan qui émerge à la surface.

Il ne reste que 366 baleines noires dans le monde, selon les dernières estimations du New England Aquarium.

Photo : New England Aquarium

Transports Canada et Pêches et Océans ajustent leurs mesures de protection de la baleine de l'Atlantique Nord.

Aucun cas d’empêtrement ni de mortalité de baleines noires n'a été signalé dans les eaux du Canada en 2020.

Pêches et Océans et Transports Canada continueront donc d’appliquer l’essentiel des mesures mises en place depuis 2018.

Les experts estiment qu’il ne reste que 366 baleines de l’Atlantique Nord. Cette nouvelle estimation n’est pas le résultat d’une mortalité accrue, mais traduit la volonté des biologistes d’avoir une évaluation plus exacte de la population.

En 2021, certaines règles de protection seront toutefois modifiées, notamment le mécanisme de fermeture saisonnière des zones de pêche.

Nouvelles mesures pour la pêche

L’interdiction de pêcher pour la saison dans une zone déjà temporairement fermée pour 15 jours, en raison de la présence de baleines, viendra seulement lorsque des baleines y seront à nouveau détectées, visuellement ou acoustiquement, de la neuvième à la quinzième journée.

L’an dernier, des zones de pêche d’environ 2000 km2 étaient fermées pour toute la saison dès l’apparition d’un animal durant la période de fermeture temporaire.

Cette nouvelle règle assouplit l’accès à des zones de pêche importantes, notamment pour les crabiers de la zone 12 qui regroupent des flottilles de l’Atlantique et du Québec.

Deux vols sans détection de baleines noires continueront d'être nécessaires avant qu'une zone puisse être rouverte à la pêche.

Deux baleines vues du ciel.

Les baleines de l'Atlantique Nord arrivent dans le golfe au tout début du printemps au moment où la saison de pêche commence en Atlantique et au Québec. Dès qu'une baleine est aperçue, une zone de 2000 km2 devient inaccessible à la pêche durant 15 jours.

Photo : Pêches et Océans Canada

Les secteurs visés par ces fermetures sont situés dans le golfe du Saint-Laurent ainsi que dans la baie de Fundy et dans l’habitat essentiel du bassin Roseway, au large de la Nouvelle-Écosse.

Les mesures de pêche de 2021 entreront en vigueur dans le golfe du Saint-Laurent dès l’ouverture au printemps de la pêche au crabe.

Le ministère précise par ailleurs que les mesures seront en vigueur aussi tard qu’à l’hiver si des baleines sont détectées dans les zones concernées. Cela pourrait être le cas, puisque la présence de ces grands mammifères dans le golfe a été avérée aussi tard qu’en décembre et en janvier.

Un groupe d'experts

Pêches et Océans créera aussi un groupe d’experts techniques qui regroupera pêcheurs, scientifiques et fonctionnaires. La composition exacte de ce groupe n’est pas encore déterminée, mais ses membres seront mandatés pour échanger durant l’année avec les différents groupes sur les conséquences des mesures et pour les ajuster au besoin.

Ottawa poursuivra ses consultations auprès des pêcheurs sur les modifications des engins de pêche, plus spécifiquement celles concernant les cordages à faible résistance. L’objectif est de parvenir à un plan de modification d’ici la fin de 2022 au lieu de 2021.

Le délai a été repoussé afin de faciliter les consultations en cours et d’adapter les mesures aux différentes flottilles, indique Pêches et Océans.

La vallée de Shediac sous surveillance

Transports Canada maintiendra sa limitation de vitesse maximale de 10 nœuds dans une grande partie du golfe du Saint-Laurent.

Le ministère continuera d’appliquer un protocole de réduction de vitesse de 15 jours si une baleine est repérée dans des zones de navigation au nord et au sud de l’île d’Anticosti.

La zone de restriction de vitesse imposée par Transports Canada sera ajustée dans la vallée de Shediac et ses environs.

Le ministère souhaite moduler la taille et l’emplacement de la zone ainsi que la durée des restrictions en fonction de la présence des baleines.

Un important rassemblement de baleines noires de l’Atlantique Nord se forme à la fin du printemps et au début de l’été dans cette zone située à l’est du Nouveau-Brunswick et au nord-ouest de l’Île-du-Prince-Édouard. Déjà, Transports Canada recommande à la plupart des navires d’éviter le secteur durant cette période.

Une exemption de la limite de vitesse dans les zones côtières d’une profondeur de moins de 20 brasses s’appliquera à tous les bateaux de pêche commerciale.

Les mesures de gestion de la circulation des navires seront en vigueur du 28 avril au 15 novembre 2021.

Des drones en renfort

Des amendes jusqu’à concurrence de 250 000 $ seront imposées aux navires qui ne respectent pas les mesures obligatoires de gestion de la circulation maritime mises en place pour la saison 2021.

Une baleine noire dans l'océan.

L'an dernier, Transports Canada a expérimenté un ralentissement volontaire dans le détroit de Cabot pour protéger les baleines noires de l'Atlantique Nord. La mesure se poursuit cette année.

Photo : Ministère des Pêches et des Océans

L’an dernier, seulement quatre navires ont fait l'objet de pénalités pour non-respect de la limitation de vitesse, même si les dépassements de vitesse ont été plus nombreux. Transports Canada explique que les dépassements de vitesse pour s’adapter aux conditions de navigation ou pour assurer la sécurité du navire ne sont pas pris en compte.

Afin d’accentuer les mesures de surveillance, Ottawa utilisera aussi des drones dans les eaux fréquentées par les baleines noires.

Un planeur acoustique sous-marin sera aussi installé dans le détroit de Cabot.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !