•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La vaccination reprend à Québec grâce à une livraison record de vaccins

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une personne prépare une injection de vaccin contre la COVID-19

Selon Alain Simard de l'École de médecine du Nord de l'Ontario, les compagnies pharmaceutiques sont en mesure de s'adapter rapidement aux variants du coronavirus.

Photo : Radio-Canada / CBC/Evan Mitsui

Après avoir été mise sur pause, la vaccination dans les résidences privées pour aînés reprend de plus belle à Québec.

Mercredi, le CIUSSS de la Capitale-Nationale a reçu un peu plus de 9300 doses du vaccin Pfizer, soit la plus importante livraison acheminée vers la région depuis le début de la pandémie.

Douze équipes mobiles se sont déplacées dès aujourd'hui avec les précieuses doses dans cinq résidences pour personnes âgées : le Manoir Sully, la Résidence Le Gibraltar, le RPA Val-Bélair Château Bellevue, La Champenoise et le RPA Jules-Verne.

Les milieux de grande taille d'abord

La stratégie de la santé publique est de commencer par les résidences de grande taille, là où les risques d'éclosion sont plus élevés.

Initialement prévues à l'horaire, les sœurs de la Charité de Québec devront toutefois attendre avant d'être vaccinées.

Les sœurs ne devraient toutefois pas patienter longuement puisque l'objectif du CIUSSS demeure de vacciner toutes les personnes en RPA et en communautés religieuses d'ici la fin du mois de février.

Gisèle attend toujours

Entamée un peu avant Noël, la campagne de vaccination a tourné au ralenti ici comme ailleurs en raison d'une pénurie de vaccins, ces dernières semaines. Certaines personnes âgées, dont la première femme vaccinée au Canada, Gisèle Lévesque, attendent leur seconde dose depuis plus de deux mois.

Gisèle Lévesque se fait vacciner par une infirmière.

La photo de Gisèle Lévesque a été publiée par le premier ministre François Legault.

Photo : Ministère de la Santé et des Services sociaux

Au cours des 6 prochains jours, le CIUSSS souhaite toutefois vacciner 8000 aînés de plus dans 58 résidences privées pour aînés et 9 communautés religieuses sur le territoire de la Capitale-Nationale.

Le CIUSSS estime que mardi prochain, 84 % des aînés dans les RPA et les communautés religieuses de la région seront vaccinés.

On avance vraiment rondement et on va atteindre notre objectif d'avoir vacciné toutes nos RPA et communautés religieuses avant le 1er mars, prédit Patricia McKinnon, coordonnatrice régionale de la sécurité civile au CIUSSS de la Capitale-Nationale.

Les résidents de 80 ans à compter de la mi-mars

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale souhaite par ailleurs vacciner le reste de la population de la région à compter de la mi-mars.

On va pouvoir commencer par les [personnes de 80 ans et plus] dès que le ministère va nous donner le go pour commencer cette campagne de vaccination là, mentionne Mme McKinnon.

Il y a toute une campagne aussi de publicité. Il faut rejoindre les personnes de 80 ans. On doit s'assurer que nos installations sont adéquates, qu'ils ont les moyens de transport nécessaires. La vaccination va se faire sous inscriptions.

Patricia McKinnon, coordonnatrice régionale de la sécurité civile au CIUSSS de la Capitale-Nationale

Ajouts de cliniques

Quatre cliniques de vaccination devraient s'ajouter à celle du Centre de foires d’ExpoCité et à celle de Clermont dans Charlevoix.

Six cliniques de vaccination, trois à Québec, deux dans Charlevoix et une dans Portneuf sont prévues.

Leurs emplacements seront annoncés plus tard.

Chaudière-Appalaches

La région de Chaudière-Appalaches poursuit elle aussi les efforts de vaccination grâce à la livraison de 5850 doses de vaccins contre la COVID-19. À l'image de la Capitale-Nationale, la région s'attend à avoir vacciné tous les résidents de milieux de vie pour aînés qui le souhaitent d'ici la fin du mois.

Le CISSS de Chaudière-Appalaches offrira ensuite le vaccin aux personnes âgées de 80 ans et plus début mars. Compte tenu de l'étendue du territoire, il est question d'ouvrir de nombreuses petites cliniques pour qu'il soit possible d'obtenir le vaccin à moins de 30 minutes de voiture.

Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination au CISSS de Chaudière-Appalaches précise les prochaines étapes de la vaccination contre la COVID-19.

Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination au CISSS de Chaudière-Appalaches.

Photo : Radio-Canada / Pierre-Alexandre Bolduc

Dès qu'on a le go, on ouvre nos plages pour que les gens puissent s'inscrire via la centrale de rendez-vous qui va être disponible et en ligne. Ce n'est pas du sans rendez-vous, précise Marie-Ève Tanguay, directrice de la vaccination en Chaudière-Appalaches.

Lors du plus récent bilan de la santé publique dévoilé jeudi matin, la Capitale-Nationale compte 38 nouveaux cas de COVID-19 comparativement à 12 en Chaudière-Appalaches. Chaque région recense un décès supplémentaire.

Avec les informations de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !