•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Temps sec : les indemnités versées aux agriculteurs atteignent des sommets

Deux chevaux mangent du foin dans un enclos extérieur.

Le foin s'est fait rare à l'été 2020 en raison du temps sec (archives).

Photo : Radio-Canada

La Financière agricole du Québec a versé près de 24 millions de dollars aux producteurs agricoles du Bas-Saint-Laurent et de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine afin de compenser les pertes encourues en raison du temps sec de l'été 2020.

Il s'agit d'un montant encore plus élevé qu'en 2018, quand des indemnités record avaient été versées.

Dans l'ensemble de la province, les producteurs de foin et de pâturages ont reçu 66,7 millions de dollars en vertu de l'assurance-récolte, c'est donc dire que plus du tiers de cette somme a été octroyé aux producteurs de l'Est-du-Québec.

En raison du manque de précipitations et des températures élevées, le foin s'est fait rare dans nos régions cet été. Plusieurs agriculteurs ont été contraints d'acheter du foin ailleurs ou encore de se départir de certaines de leurs bêtes, notamment en les vendant à l'encan.

J'ai un producteur de bovins, il a des veaux d'engraissement, c'est 1000 bêtes. Il a été obligé de couper de 102, parce que c'était des revenus qu'il n'avait pas [pour les nourrir], déplorait récemment le président de l'Union des producteurs agricoles (UPA) du Bas-Saint-Laurent, Gilbert Marquis à l'émission Info-réveil.

Cela fait maintenant trois années de suite que nos régions connaissent des épisodes de temps sec.

L'été dernier, certains secteurs de la Gaspésie ont été privés de près de 60 % de la quantité de pluie reçue en temps normal.

Quant au Bas-Saint-Laurent, la quantité de pluie reçue dans le secteur de Rimouski s'est approchée des niveaux les plus bas enregistrés en 52 ans, selon les données du ministère de l'Environnement et des Changements climatiques.

La pénurie de foin touche l'ensemble du Québec cette année, ce qui fait que malgré les indemnités reçues, les agriculteurs doivent souvent parcourir de longues distances pour se procurer du foin, et à fort prix.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !