•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef du Parti nationaliste canadien accusé de fomenter volontairement la haine

Travis Patron, un chapeau sur la tête se tient debout dans un parc. Il parle en regardant la caméra.

Le leader du Parti nationaliste canadien, Travis Patron, a tenté d'être élu aux élections fédérales 2019, sans succès. (archives)

Photo : Nationalist.ca

Le chef du Parti nationaliste canadien, Travis Patron, est formellement accusé d'incitation volontaire à la haine. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) de Carlyle, en Saskatchewan, en est venue à cette conclusion après avoir été mise au parfum, en juin 2019, par le Réseau canadien anti-haine d’une vidéo apparemment antisémite.

Dans cette vidéo intitulée Beware of the Parasitic Tribe [traduction libre : Méfiez-vous de la tribu des parasites], Travis Patron faisait référence à des manipulateurs internes qui infiltrent les médias et la Banque du Canada. Il avait également mentionné le besoin, peut-être plus que tout autre chose, de débarrasser, une fois pour toutes, notre pays de ces gens.

La GRC de Carlyle a enquêté avec le Groupe des crimes majeurs, de la Section des enquêtes de sécurité nationale et du Groupe de lutte contre les crimes haineux de la GRC de la Colombie-Britannique.

Travis Patron a finalement été arrêté le 15 février avant de comparaître par téléphone à la Cour provinciale de Weyburn le lendemain. Il a comparu à nouveau mercredi après-midi, cette fois à la Cour provinciale de Regina.

Autres signalements

Depuis le début de cette enquête, la GRC de Carlyle a reçu quatre signalements concernant des vidéos apparemment antisémites et des propos haineux faits par Travis Patron.

En juillet 2019, le centre Friends of Simon Wiesenthal, un organisme à but non lucratif dont la mission consiste notamment à contrer l’antisémitisme, a déposé une plainte pour discours haineux contre Travis Patron après la publication d’un dépliant sur la page Facebook du parti politique fédéral.

Sur ledit dépliant, il était notamment écrit ceci : Les personnes auxquelles nous faisons référence ne sont pas réellement des juifs. Ce sont des menteurs et des trompeurs qui tentent de se protéger de la critique derrière une fausse identité. Soyons conscients et exposons-les pour ce qu’ils sont : une tribu de parasites.

Travis Patron se tient debout en entrevue.

Le chef du Parti nationaliste canadien, Travis Patron. (archives)

Photo : CBC

Le Parti nationaliste canadien a été fondé en 2017 et il a été reconnu comme parti politique officiel en 2019. En entrevue à CBC, un porte-parole d’Élections Canada a précisé que le statut d’un parti n’est pas modifié si son chef est accusé ou s’il est reconnu coupable d’un crime. Par contre, une personne incarcérée ne peut pas se présenter aux élections.

Aux élections fédérales de 2019, le parti a tenté de se faire élire dans trois circonscriptions à travers le pays, mais aucun des candidats n’est passé près de remporter un siège. Ils ont obtenu, en tout, 281 votes. Dans la circonscription de Souris-Moose Mountain, en Saskatchewan, Travis Patron a obtenu 168 voix sur 41 550.

Avec les informations de David Shield

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !