•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Détecter la présence de la COVID-19 par l'haleine

Le test sur lequel travaille des chercheurs vancouvérois permettrait d'obtenir des résultats en moins d'une minute.

Une femme qui porte un masque médicale est appuyée dans le cadre d'une porte.

La Dre Renelle Myers du BC Cancer Agency croit que ces tests pourraient à nouveau permettre les rassemblements sécuritaires.

Photo : CBC/Tina Lovgreen

Radio-Canada

La Dre Renelle Myers et son équipe de chercheurs de la régie de la santé de Vancouver Coastal travaillent à l'élaboration d'un test pour détecter la COVID-19 par l'haleine et dont les résultats pourraient être disponibles en moins d’une minute.

Lorsqu'on expire, le souffle contient en fait plus d'un millier de composés organiques volatils, qui peuvent en dire long sur notre état de santé, explique la Dre Myers. Son équipe et elle sont en train d'identifier quels composés précis indiquent la présence de la COVID-19.

En attendant que la vaccination soit largement répandue, cette façon de procéder pourrait changer la donne et permettre aux gens de se rassembler de façon sécuritaire, selon la spécialiste. On pourrait l'installer à l'extérieur d'un aréna pour un match de hockey. Ou bien à l'extérieur d'un théâtre, d'une école. Il suffit d'un léger souffle.

La Dre Myers devait initialement mener ses recherches sur la respiration pour un diagnostic précoce du cancer du poumon. Mais, lorsque la pandémie a frappé, elle s’est vite réorientée, et son équipe a pu commencer à faire des tests au printemps dernier.

Le faible taux de transmission dans la région au courant de l’été a ralenti la progression des chercheurs, mais jusqu’à présent ils ont identifié 5 composés qui pourraient indiquer la présence du virus qui cause la COVID-19.

L’équipe doit encore récolter quelques centaines d'échantillons supplémentaires. La Dre Myers n’a pas été en mesure de donner un échéancier précis du travail qui reste à faire.

Avec les informations de Tina Lovgreen

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !