•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des jeunes Manitobains collaborent à un court-métrage diffusé sur Netflix

Pressenti pour les Oscars, le film n'a finalement pas été sélectionné, mais fait tout de même la fierté des élèves.

Un homme noir au centre de l'image se tient au milieu d'une rue, la moitié de son visage est une photo et l'autre est dessinée.

« Cops and Robbers » a été produit par Timothy Ware-Hillen et Arnon Manor en réponse au meurtre d'Ahmaud Arbery. Offert sur Netflix, il a été traduit dans plus de 30 langues.

Photo : Gracieuseté Netflix

Alexia Bille

Cinq diplômés du programme CREATE de l'École secondaire Sisler, à Winnipeg, ont animé une séquence du court-métrage Cops and Robbers. Produit par Timothy Ware-Hill et Arnon Manor et diffusé sur Netflix depuis le mois de décembre, il était pressenti pour les Oscars.

Je n’arrive toujours pas à réaliser , dit Chantal Philippot. L'élève de 19 ans et ses quatre camarades, Aaron Raymundo, John Hildawa, Anjali Sidhu et Matthew Tardaguila, ont produit pour le film une séquence animée de 5 secondes durant l’été 2020. Et ils ne pensaient pas que le projet prendrait autant d’ampleur.

Ce court-métrage de 8 minutes a été réalisé en réponse au meurtre d'Ahmaud Arbery, un homme noir de 25 ans, tué par un habitant de son quartier de Georgie alors qu’il faisait du jogging.

Peu après, Timothy Ware-Hill s’est filmé en train de courir dans une rue en récitant son poème Cops and Robbers, écrit plusieurs années auparavant. Arnon Manor a proposé d'habiller la vidéo avec des animations provenant du monde entier. Plus de 30 studios ont collaboré à ce travail.

Les enseignants Bernard Alibudbud et Jaime Leduc ont supervisé les élèves de l'école secondaire Sisler sur ce projet. Pour nous, tout a commencé en novembre 2019 quand le chef de l’animation deAvengers: Endgame et Infinity War, Jan Philip Cramer, est venu faire une présentation dans notre école, raconte Jaime Leduc.

Lors de son passage à Winnipeg, l’animateur a ressenti une vraie connexion avec les élèves, déclare l'enseignant. Sept mois plus tard, Jan Philip Cramer a contacté Jaime Leduc pour lui proposer de réunir quelques-uns des élèves qui venaient de terminer le programme afin d'illustrer une phrase du poème.

Quatre jours plus tard, un groupe de cinq jeunes volontaires participait à un appel Zoom avec des animateurs du monde entier, de grands studios et des indépendants, se rappelle l'enseignant.

La collaboration avec les deux producteurs a été très enrichissante, selon Jaime Leduc. Timothy était incroyable, dit-il. C’est un passionné, une personne adorable qui veut faire bouger les choses dans le monde. C’est le mentor parfait pour les jeunes.

La plupart des gens traitent les élèves comme s’ils ne savaient pas ce qu’ils font, mais pas Timothy. Il a pris nos idées très au sérieux et je crois que c’est une des raisons pour lesquelles "Cops and Robbers" est si puissant.

Une citation de :Chantal Philippot, animatrice

Pendant deux semaines, les élèves ont passé plus de 60 heures chacun sur le projet pour illustrer la phrase Cause even when Black is in the light, people still don’t see s--t (qu'on pourrait traduire par : Parce que, même quand un Noir est en pleine lumière, les gens n'y voient absolument rien).

Quinze jours, c’est vraiment très peu de temps dans le monde de l’animation, explique Chantal Philippot.

Une expérience enrichissante

Jaime Leduc raconte que les élèves venaient tout juste de terminer leur cursus quand le projet leur a été proposé. Même s’ils avaient fini, ils ont sauté sur l’occasion, explique-t-il. C’était une chance unique de mettre leurs compétences au service de quelque chose qui leur tenait à cœur.

Chantal Philippot ajoute qu’elle est fière de l’impact du court-métrage au sein du mouvement Black Lives Matter. Selon elle, ce projet est l’occasion de montrer que l’art peut contribuer à changer les choses.

Le film prouve que l’art et l’animation ne sont pas seulement pour les contes de fée. C’est aussi pour parler des vraies émotions et de tout ce qui influe sur le monde d’un million de façons.

Une citation de :Chantal Philippot, animatrice

Selon l’enseignant, cette expérience n’a pas seulement été bénéfique pour les compétences de ces élèves, mais également pour leur ouverture d’esprit et leur culture. Timothy et Arnon nous ont appris à nous, à Winnipeg, ce qui se passe dans le reste du monde, dit-il.

Un véritable succès

En octobre dernier, le court-métrage a gagné une grande visibilité après avoir été acheté par Netflix. Jada Pinkett Smith s'est associé à l'oeuvre en tant que productrice exécutive, et Lawrence Bender (connu pour avoir travaillé sur Pulp Fiction et Will Hunting), en tant que producteur.

Les élèves ont été informés à la fin de l’année que le court-métrage était pressenti pour une nomination aux Oscars. Lundi dernier, ils ont appris qu’il n’avait finalement pas été sélectionné.

Pour Chantal Philippot, cela reste une victoire. Je suis fière d'avoir fait partie de cette aventure, qui a permis d’amplifier la voix des millions de gens qui ont besoin d’être entendus, conclut-elle .

Je n’ai que 19 ans et j’ai presque gagné un Oscar!

Une citation de :Chantal Philippot, animatrice

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !