•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bénéfices records pour Rio Tinto, malgré sa division aluminium

Des lingots d'aluminium

Le prix de l'aluminium a été plus bas de 9 % en moyenne en 2020.

Photo : Radio-Canada / Rémi Tremblay

Michel Gaudreau
Gilles Munger

Rio Tinto a dévoilé ses résultats financiers pour l'année 2020, incluant ceux de sa division aluminium. En dépit d'un ralentissement dans cette dernière division, Rio Tinto a annoncé un bénéfice net en hausse de 20 % en 2020, en raison entre autres de la montée des cours du minerai de fer. L'entreprise a proposé un dividende record à ses actionnaires.

Les ventes d'aluminium primaire ont baissé de 3 % par rapport à l'année précédente en raison du ralentissement économique mondial lié à la COVID-19.

Le prix du métal gris a aussi été plus bas de 9 % en moyenne en 2020, passant sous les 2000 $US la tonne.

La division aluminium de Rio Tinto affiche un recul de ses bénéfices de 6 % en 2020, soit 2,15 milliards de dollars. Par contre, la production de bauxite et d'alumine a respectivement augmenté de 2 % et de 4 %.

Au sujet des investissements réalisés par Rio Tinto au cours de la dernière année, une porte-parole a rappelé que l’entreprise a injecté 160 millions dans le remplacement des vannes papillon à la centrale hydroélectrique Isle-Maligne, 70 millions de dollars pour la modernisation de l’usine Vaudreuil ainsi que 11 millions de dollars pour accroître la capacité de recyclage à l’usine Laterrière.

Le projet Elysis

Dans ses perspectives d’investissements, Rio Tinto ne fait mention d’aucun projet d’investissement particulier au Saguenay-Lac-Saint-Jean, hormis le projet Elysis en partenariat avec Alcoa et Apple. Le Centre de recherche est déjà installé à Arvida.

Elysis vise la production d’aluminium sans émissions directes de gaz à effet de serre grâce à une nouvelle technologie. En 2021, l’endroit où l’usine de production à plus grande échelle sera construite devrait être connu.

Réaction syndicale

Les présidents des syndicats des alumineries de Jonquière et d'Alma se réjouissent de voir que Rio Tinto a fait des profits records en 2020, même si les bénéfices de la division de l'aluminium sont en baisse pour la multinationale.  

Les présidents du Syndicat national des employés de l’aluminium d’Arvida (SNEAA), Donat Pearson, et du syndicat affilié aux Métallos d'Alma, Sylvain Maltais, estiment qu'il est avantageux pour leurs membres de faire partie d'une entreprise qui a les reins solides. 

En ce qui concerne la production d'aluminium, ils croient que l'entreprise fait des profits avec un prix d'environ 2000 dollars la tonne, puisqu’ils évaluent les coûts de revient à près de 1500 dollars au Québec. 

Donat Pearson ajoute qu'il est temps de relancer les projets suspendus il y a deux ans, comme l'agrandissement d'AP-60 à Jonquière. 

Ce que ça me dit c'est que présentement, Rio Tinto va hésiter à lancer de grands projets, ce n'était pas dans leurs vues à long terme. Mais je pense qu’outre Elysis, il faut lancer peut-être le remplacement pour les vieilles salles de cuves d'Arvida pour nous permettre d'avoir des capacités de remplacement de ce qu'on a actuellement. Au-delà d’Elysis, on ne peut pas attendre un, deux, quatre ou cinq ans pour se fier seulement là-dessus.

Une annonce à venir

Par contre, la multinationale convie les médias à une conférence de presse jeudi. Selon le communiqué envoyé par l’entreprise, un projet de modernisation d’infrastructures à Port-Alfred sera annoncé. En plus des dirigeants de la compagnie, la mairesse de Saguenay, Josée Néron, la ministre des Affaires municipales, Andrée Laforest, et le député fédéral de Chicoutimi-Le Fjord, Richard Martel, participeront à cet événement virtuel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !