•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il faut sanctionner ceux qui défient les règles anti-COVID-19, réclament des experts

Des policiers de Calgary s'adressent à des manifestants contre les restrictions sanitaires en décembre 2020.

Des manifestations contre les mesures sanitaires ont lieu régulièrement à Calgary. Certains spécialistes de la santé publique voudraient que les participants soient davantage sanctionnés.

Photo : Radio-Canada / Helen Pike

Radio-Canada

Des spécialistes en santé publique craignent qu'un manque de sanctions à l'encontre des personnes qui font fi des mesures sanitaires empêche la province de prévenir efficacement une troisième vague de COVID-19, surtout avec l’apparition de variants du virus sur le territoire.

Près d’un an après le début de la pandémie, de nombreux Albertains continuent d’enfreindre impunément les mesures sanitaires imposées par la province.

  • En fin de semaine, des manifestants ont défilé sans masque dans le centre commercial Chinook Center, à Calgary. Aucune contravention n'a été donnée sur place.
  • De son côté, l’Église Grace Life Community Church, près d’Edmonton, a continué à défier les restrictions sanitaires de la province, malgré une ordonnance de fermeture qui lui a été imposée le mois dernier et l’arrestation de son pasteur.
  • Au début du mois, un petit groupe de manifestants a encouragé un couple à quitter l’hôtel de Calgary dans lequel il était en quarantaine obligatoire, avant que celle-ci soit terminée. La police a regardé le couple quitter l’hôtel sous les applaudissements des manifestants. La police dit qu'une enquête est en cours, mais personne n'a encore été sanctionné.

Si I’application [des règles] est seulement symbolique, mais ne prévient pas de futures transgressions ou ne dissuade pas les gens de recommencer, ce ne sera pas efficace, affirme la Dre Tehseen Ladha, professeure adjointe en pédiatrie à l’Université de l’Alberta.

Le message que cela envoie à la communauté est que ces règles ne sont pas importantes et que nous serons peut-être en sécurité, même si nous ne les suivons pas, alors que ce n’est pas le cas, ajoute-t-elle.

Le rôle de la police

De son côté, la médecin hygiéniste en chef de l’Alberta, Deena Hinshaw, fait confiance à l’expertise de la police et soutient que l’information et la sensibilisation demeurent importantes. Dans beaucoup de cas, ces premiers pas permettent de créer un meilleur partenariat avec ces individus. Bien sûr, quand cela ne fonctionne pas, nous soutenons toujours la prise de mesures nécessaires, dit-elle.

Ces décisions sont prises par la santé publique de manière indépendante ,et les policiers ont la responsabilité de les faire appliquer de la manière qu'ils jugent appropriée, précise la Dre Hinshaw.

Le Dr Sajad Fazel, un chercheur en santé publique de l’Université de Calgary, croit quant à lui quele non-respect des règles sanitaires par certains élus érode la confiance du public.

Quand il y a des messages contradictoires, quand les gens disent une chose, mais en font une autre, c’est très dur pour les personnes qui suivent les recommandations, dit-il.

Avec les informations d'Helen Pike

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !