•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sherbrooke prête pour l'assouplissement des mesures pendant la relâche

Patineurs sur la glace intérieure.

Des citoyens s'adonnent à du patinage libre

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

Radio-Canada

La Ville de Sherbrooke va rouvrir les arénas afin de pouvoir permettre aux citoyens de renouer avec le patinage libre pendant la relâche. Quant aux piscines, elle évalue toujours la situation avant de confirmer leur réouverture.

Au lendemain de l'annonce de Québec, la Ville de Sherbrooke évalue le protocole pour rendre accessibles les patinoires intérieures et les piscines dès le 26 février.

Ça va ressembler à ce qu'on a fait dans le temps des Fêtes. On va pouvoir ouvrir nos arénas pour cette période. Si l'on a un redoux comme, c'est souvent le cas au début du mois de mars, on pourra au moins permettre aux Sherbrookois de faire du patinage libre à l'intérieur, explique le conseiller municipal responsable des sports et du loisir à Sherbrooke, Vincent Boutin.

La réouverture des arénas devrait se faire sans tracas puisque les glaces ont été conservées en attendant les directives du gouvernement.

Ce sera plus simple qu'au printemps 2020, au tout début de la pandémie, où on a décidé de fermer les glaces devant le confinement, explique Vincent Boutin. Cette fois-ci, les patinoires intérieures sont restées ouvertes, les employés s'occupent de l'entretien et il s'agira que de les ouvrir et de s'assurer qu'il y a des employés assignés à la désinfection des lieux.

En réflexion pour les piscines

Quant à l'ouverture des piscines, la Ville devra avoir des discussions avec ses partenaires puisque ces infrastructures n'appartiennent pas à la municipalité.

Nous sommes des partenaires des universités, du Cégep, et des institutions scolaires pour l'utilisation des piscines. Nous devrons voir avec eux quelles sont leurs intentions et s'ils veulent rouvrir. Si c'est le cas, nous avons des banques d'heures que nous pourrons mettre à la disposition du public pour le bain libre, ajoute le conseiller Boutin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !