•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment Manitoba Possible a pu obtenir l'ancien hôtel de ville de Saint-Boniface

L'hôtel de ville de Saint-Boniface vu de haut.

En novembre 2019, la Ville de Winnipeg a publié un appel d’offres pour la vente du bâtiment situé au 219, boulevard Provencher, ainsi que pour l’ancienne caserne de pompiers, située au 212 de la rue Dumoulin.

Photo : Radio-Canada / Trevor Lyons

Radio-Canada

D’après les informations publiées par la Ville de Winnipeg, l’organisme Manitoba Possible a largement remporté les critères d'évaluation pour l’achat de l'ancien hôtel de ville et la caserne de pompiers de Saint-Boniface. Parmi les points pris en compte par l’administration figurait la compatibilité du projet proposé avec le patrimoine historique du site.

C’est un feuilleton dont le résultat frustre une partie de la communauté francophone de Saint-Boniface. La Ville de Winnipeg a accepté que l’ancien hôtel de ville de Saint-Boniface et la caserne de pompiers qui se situe juste derrière puissent être achetés par l’organisme d’aide aux personnes en situation de handicap Manitoba Possible.

La nouvelle a fait l'effet d'une douche froide sur les défenseurs du patrimoine historique de Saint-Boniface, qui aurait aimé accorder à ces monuments une fonction plus en phase avec l'héritage francophone du quartier.

Or, l'ensemble des propositions ont été jugées selon le même appel d'offres.

Les personnes intéressées avaient ainsi jusqu’au 28 février 2020 pour se manifester. Mais, après une demande du comité de propriété et de développement de la Ville de Winnipeg, le délai a été rallongé jusqu’au 6 novembre 2020.

Entre-temps, quatre projets ont été présentés à l’administration municipale en ce qui concerne la vente des bâtiments historiques situés au 219, boulevard Provencher et au 212, rue Dumoulin, à Saint-Boniface. Parmi ces projets se trouvaient Manitoba Possible et une proposition conjointe de la Crèmerie Coop et de Héritage Saint-Boniface.

Manitoba Possible remporte les critères d'évaluation de la Ville

Pour départager les projets, la Ville de Winnipeg s'est appuyée sur un système de critères d’évaluation. Ainsi, 40 % de l’évaluation finale concernait la compatibilité avec le patrimoine, la conservation et la culture de l'ancien campus de l'hôtel de ville de Saint-Boniface. Le reste concernait la preuve de fiabilité financière pour soutenir le projet sans aide de la Ville de Winnipeg, la réussite de projets antérieurs et enfin le prix d’achat proposé.

Finalement, Manitoba Possible a largement remporté l’évaluation sur ces critères avec plus de 81 points sur les 100 possibles, soit près de 30 points devant la deuxième proposition.

Une décision qui surprend le président d’Héritage Saint-Boniface, Walter Kleinschmit, qui pensait avoir une longueur d’avance avec sa proposition.

Sachant qu’il y avait 40 % d'évaluation basée sur l’appartenance du projet dans la mission, vision, future aspiration et reconnaissance du point de vue historique et patrimoine, on pensait qu’on avait au moins 10 à 20 points de plus que n’importe qui d’autre, explique-t-il.

De son côté, la présidente du comité de propriété et de développement de la Ville de Winnipeg, Cindy Gilroy, explique ce choix par le fait que, entre autres, le projet de Manitoba Possible était très bon tout en ajoutant que l’organisme ne demandait pas de fonds supplémentaire pour son développement.

Vers une possible collaboration avec la communauté

Avant de soumettre sa proposition, l’organisme Manitoba Possible a rencontré plusieurs acteurs de la communauté francophone et affirme vouloir continuer à essayer de trouver un terrain d’entente.

Nous sommes prêts à travailler avec la communauté francophone pour une solution gagnant-gagnant, explique son directeur général, Dana Erickson.

Cindy Gilroy espère que les deux parties vont pouvoir se mettre d’accord et croit à cette collaboration. Elle estime néanmoins que la décision est finale désormais et que la solution est dans les mains de Manitoba Possible.

Selon le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, ce n’est pas une cause perdue . Selon lui, une des possibilités pour l'avenir du site serait qu’un groupe communautaire organisé propose un plan d’affaires pour prendre en charge le 219, boulevard Provencher à long terme. Celui-ci doit prouver à Manitoba Possible qu’il a la capacité de rénover, d'entretenir et d'assumer les coûts pour satisfaire aux obligations énoncées par la Ville.

Selon Walter Kleinschmit, c’est une solution que la communauté se réserve et discute, même si lui n’y croit pas personnellement.

Dana Erickson affirme ne pas avoir entendu parler de cette possibilité, mais que la négociation reste une option.

Avec les informations de Camille Kasisi-Mone

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !