•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Aucune restriction additionnelle pour les déplacements entre les régions

François Legault en conférence de presse.

François Legault fixe les règles du jeu pour la semaine de relâche.

Photo : Radio-Canada

Il n’y aura pas de mesures additionnelles pour les déplacements entre les régions pendant la semaine de relâche, a annoncé le premier ministre du Québec, François Legault, lors de son point de presse mardi soir.

Même si le gouvernement du Québec continue de marteler que ces voyages ne sont pas recommandés, le premier ministre a spécifié qu’il sera permis de réserver une chambre d’hôtel ou un chalet dans une autre région de la province, et ce, même si cela signifie de passer d’une zone rouge à orange et vice versa.

Il est donc approprié de croire qu'un nombre important de visiteurs en provenance de zones rouges, où le nombre de cas de COVID-19 demeure plus élevé, pourraient donc débarquer au Saguenay-Lac-Saint-Jean, toujours en zone orange, pendant la semaine de relâche.

Concrètement, les gens vont pouvoir aller dans une autre région pour louer des chambres et des chalets, mais juste pour les personnes qui habitent dans la même bulle familiale, a déclaré le premier ministre, ajoutant que les endroits où il y a beaucoup de tourisme seront surveillés de près par les autorités policières. À ce sujet, la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, donnera plus de détails dans les prochains jours.

Le chef de la CAQ a indiqué que pour la location de chalets et de chambres d’hôtel, ce n’est pas l’idéal, mais ce ne sera pas interdit. Comme c'est déjà le cas, les restaurants seront seulement accessibles pour les résidents du Saguenay-Lac-Saint-Jean et le couvre-feu demeurera en vigueur de 21 h 30 à 5 h.

Fortement déconseillés et à éviter

Dans une publication gouvernementale partagée en soirée sur Twitter par le ministre de la Santé et des Services sociaux, Christian Dubé, il est clairement indiqué que les déplacements interrégionaux doivent être évités.

De plus, dans le communiqué de presse publié à la suite de la conférence, il est ajouté que les déplacements interrégionaux sont fortement déconseillés sur l'ensemble du territoire.

Deux concepts de base

Le premier ministre a insisté sur l’importance de respecter les deux règles de base en tout temps : le couvre-feu et le respect des bulles familiales. C’est là-dessus que les policiers se concentreront plutôt que d’être affectés à des barrages routiers. En moyenne, environ 1000 contraventions sont remises chaque semaine par les forces de l’ordre au Québec pour non-respect des consignes. Le montant de base des amendes est 1500 $.

Des voix avaient été entendues pour demander des barrages routiers, dont notamment la mairesse de Saguenay, Josée Néron. Elle avait même plaidé pour des constats d’infraction pour les visiteurs des autres régions.

Outre les personnes seules, qui peuvent recevoir un visiteur ou se joindre à une bulle familiale, il demeure formellement interdit de côtoyer des personnes qui ne vivent pas sous le même toit.

François Legault, Horacio Arruda et Christian Dubé en conférence de presse.

Les règles énoncées par Québec mardi seront en vigueur pendant au moins deux semaines, a fait savoir le premier ministre Legault.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Les cinémas aussi ouverts en zone rouge

François Legault, qui était accompagné par Christian Dubé et le directeur de la santé publique du Québec, le Dr Horacio Arruda, a annoncé que les cinémas seront ouverts en zone rouge à compter du 27 février. Cette mesure permettra aux enfants qui sont en congé de profiter d’une activité supplémentaire. 

Il était déjà prévu que les cinémas et les salles de spectacles rouvrent leurs portes en zone orange à partir du 26 février.

Le premier ministre a d’ailleurs invité les Québécois à visionner des projections de chez nous comme l’adaptation cinématographique du roman de la Saguenéenne Geneviève Pettersen, La Déesse des mouches à feu.

Partout au Québec, les patinoires intérieures et les piscines seront accessibles pendant la semaine de relâche scolaire. Les patineurs et les baigneurs devront toutefois respecter les bulles familiales. Le nombre de personnes pouvant prendre part à des activités extérieures comme le hockey, par exemple, passera de quatre à huit.

Pas le temps de garder

Les autorités de santé publique rappellent que le gardiennage d’enfants par leurs grands-parents est à proscrire. Cette situation est fréquente pendant le congé scolaire puisque tous les parents ne peuvent pas prendre congé. Le premier ministre Legault encourage d’ailleurs les patrons à faire preuve de flexibilité à l’égard de leurs employés qui sont parents.

Je le répète : ce n'est vraiment pas une bonne idée que les enfants soient gardés par les grands-parents. Je veux être très clair. C’est la dernière chose qu’il faut faire, a martelé François Legault.

Malgré les 16 cas confirmés de nouveaux variants du virus au Québec et le fait que 86 autres types soient en cours d’analyse, le Dr Arruda ne prédit pas de flambée du nombre de cas après la relâche, comme ce fut le cas après la période des Fêtes.

Si les gens restent dans leur bulle, s’ils respectent les consignes et font des activités à l’extérieur, on ne devrait pas voir d’augmentation importante [....]. La chose la plus importante, c’est l’adhésion aux consignes. Si les gens respectent les consignes, à ce moment-là, le virus ne peut pas se présenter, a-t-il insisté. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !