•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les terrains de camping encore pris d'assaut l'été prochain

Un site de prêt-à-camper en attente de visiteurs dans le Parc national du Fjord-du-Saguenay, secteur de la Baie-Sainte-Marguerite, sur la Côte-Nord.

Un site de prêt-à-camper en attente de visiteurs dans le parc national du Fjord-du-Saguenay, secteur de la Baie-Sainte-Marguerite, sur la Côte-Nord

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Tout indique, avec la pandémie de COVID-19 qui se prolonge, que les terrains de camping seront encore pris d'assaut l'été prochain.

Comme les voyages à l'étranger sont bien loin d'être possibles, déjà plusieurs personnes se rabattent sur le camping en vue de leurs vacances. Les réservations ont d'ailleurs commencé depuis longtemps.

Ç'a commencé même l'été dernier. On a dû débuter la réservation pour 2021 plus tôt. L'année dernière, on a commencé en août étant donné qu'il y avait trop de demandes. Il fallait vraiment débuter plus tôt. L'année passée, ça s'est dénoté par une augmentation globale sur toutes les réservations au camping de 8 % et elle se poursuit cette année, en 2021, a raconté Charles Desbiens, coordonnateur, ventes et marketing, au Village historique de Val-Jalbert. Certaines fins de semaine de l'été à venir affichent déjà complet au Camping de Val-Jalbert, qui compte 188 emplacements. L'organisation a même dû revoir son système de réservation afin de répondre à la demande.

Un écran d'ordinateur avec un site de réservations en ligne.

Le Village historique de Val-Jalbert a revu son système de réservation afin de répondre à la demande.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Brisson

L'engouement est observable ailleurs au Saguenay-Lac-Saint-Jean, par exemple dans les sites gérés par la Société des établissements de plein air du Québec (SÉPAQ). Effectivement, on sent, en fait, depuis l'ouverture des réservations, qui ont eu lieu cet automne, on voit qu'il y a eu beaucoup plus de réservations dès le départ. Déjà, beaucoup d'emplacements de camping et d'unités d'hébergement sont réservés pour l'été qui s'en vient, a révélé François Guillot, directeur des parcs nationaux des Monts-Valin et de la Pointe-Taillon ainsi que du Centre touristique du Lac-Kénogami.

Cet intérêt marqué pour le camping n’est pas étranger à la pandémie et à la difficulté de voyager. Le côté sécuritaire, c'est que tu voyages avec ta bulle. Tu n'es pas dans un établissement comme un hôtel ou un motel. Tu peux voyager, mais tu es dans ta maison avec tes proches et tes affaires. Et tu peux te faire à manger aussi, a indiqué Louise Gagnon, directrice du magazine Camping Caravaning, en ajoutant qu'ainsi le risque de contracter la COVID-19 diminue beaucoup.

Des gens marchent sur une plage. Il y a une affiche indiquant les tarifs de  la plage.

Le parc national de la Pointe-Taillon attirera encore plusieurs visiteurs.

Photo : Radio-Canada

Des régions courues

Des régions comme le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord et la Gaspésie pourraient, encore une fois, avoir la cote auprès des amateurs de camping qui ont l'habitude de visiter la côte est américaine pour ses plages.

Autour du lac Saint-Jean, il y a de magnifiques plages qui se comparent beaucoup à celles de la côte est américaine. Au niveau du Saguenay, avec l'accès au fjord, il y a quand même des plages et l'aspect nature, c'est une région qui est très très attrayante. Je suis certaine que des gens ont déjà commencé à réfléchir à cette destination, a poursuivi Mme Gagnon.

La pandémie aura été bénéfique pour l'industrie du camping, qui a gagné de nouveaux amateurs. L'intérêt pour ce loisir pourrait même continuer au terme de la crise sanitaire. Plusieurs se surprennent d'avoir ces joyaux ici au Québec et dans la région. Plusieurs nous disent, dans les sondages et selon nos observations, qu'ils vont revenir même après la pandémie. On est bien contents d'entendre ça, a mentionné François Guillot.

Le Québec compte plus de 900 terrains de camping. De ce nombre, une soixantaine se trouvent au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

D'après un reportage d'Annie-Claude Brisson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !