•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les établissements de santé québécois veulent recruter 1700 infirmières à l’étranger

Lors de la dernière mission de recrutement, en 2019, 14 établissements recherchaient 330 infirmières.

Quatre infirmières masqués marchent dans un corridor.

Des infirmières de l'hôpital de Verdun dans une tente installée devant leur établissement pour accueillir des patients atteints de la COVID-19 (avril 2020).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Le réseau de la santé cherche à recruter un nombre inédit d’infirmières à l’étranger. Des séances de recrutement en Europe sont prévues jusqu’au mois de juin afin d'attirer au Québec au moins 1700 infirmières et plus de 200 préposés aux bénéficiaires. C'est cinq fois plus qu'il y a deux ans.

Jusqu’à l’automne 2020, le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal n’avait pas l’habitude de recruter autant de personnel infirmier à l’étranger.

Avec la pandémie, le recrutement à l'étranger est devenu essentiel, primordial.

Une citation de :Julie Dufort, conseillère en intégration professionnelle au CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal

Il faut dire que les infirmières ont été à ce point sollicitées depuis le début de la pandémie qu'elles ont été plus nombreuses à démissionner ou à prendre leur retraite un peu partout au Québec.

Dans le nord de Montréal, le CIUSSS cherche donc à recruter au moins 300 infirmières à l’étranger. La pénurie est de sérieuse à critique [...] Idéalement, l'an prochain, on voudrait au moins 200 Françaises, explique Mme Dufort.

Il y a des familles qui ont tout vendu pour venir s'installer ici. On accueille un être humain qui nous a choisis. Il y a donc un aspect humaniste qui fait partie de notre accueil.

Une citation de :Julie Dufort, conseillère en intégration professionnelle

Leur stage d’intégration s’échelonne sur environ trois mois.

Julie Dufort, portant un masque, dans le couloir d'un établissement.

Julie Dufort, conseillère en intégration professionnelle au CIUSSS du Nord-de-l'Île-de-Montréal

Photo : Radio-Canada

France, Belgique et Brésil

Le CIUSSS du Nord-de-l’Île-de-Montréal n’est pas le seul établissement à vouloir recruter à l’étranger.

Selon les informations obtenues par Radio-Canada, un total de 25 établissements de santé ont mandaté ces derniers mois Recrutement santé Québec (RSQ) afin de convaincre au moins 1700 infirmières et plus de 200 préposés aux bénéficiaires de venir travailler dans la province.

Les deux tiers des besoins se retrouvent dans la grande région de Montréal.

En novembre 2018, RSQ avait eu le mandat de 14 établissements pour recruter 333 infirmières.

Deux activités orientées vers le Brésil et la France ont eu lieu à l’automne pour le secteur des soins infirmiers, précise la porte-parole du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), Marie-Louise Harvey.

Trois autres activités sont prévues au calendrier jusqu’en juin 2021 en France et en Belgique, notamment. D’autres activités et territoires sont également en exploration et pourraient s’ajouter au présent calendrier, ajoute Mme Harvey.

Recrutement Santé Québec (RSQ) est le recruteur officiel du ministère pour les professionnels de la santé et des services sociaux ayant obtenu un diplôme hors du Canada.

À l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec (OIIQ), on constate une tendance à la hausse ces dernières années.

Selon le dernier rapport statistique, une proportion de 7,4 % des 73 000 infirmières du Québec ont été formées à l'extérieur de la province. Cette donnée est en augmentation constante depuis 2015 (5,7 %).

En 2019-2020, un nouveau titulaire de permis sur cinq avait obtenu son diplôme hors Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !