•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Sondage : l’ancien maire Yves Ducharme en tête des intentions de vote à Gatineau

Un homme répond à des questions dans une grande salle dans laquelle des gens discutent en arrière-plan.

Yves Ducharme a été maire de Hull de 1992 à 2001.

Photo : Radio-Canada

L’ancien maire de Hull et de Gatineau arrive en tête des intentions de vote aux prochaines élections municipales, selon un sondage SOM commandé par ICI Ottawa-Gatineau. Toutefois, rien n’est encore joué, car près de la moitié des Gatinois n'ont pas fait leur choix à neuf mois du scrutin.

Yves Ducharme, qui est encore en réflexion par rapport à la mairie, récolterait 12 % des voix, d’après le sondage. Il est suivi de près par France Bélisle, PDG de Tourisme Outaouais et une des deux seules personnes à s’être officiellement lancée dans la course pour le moment. Elle obtiendrait 10 % des intentions de vote, devant Myriam Nadeau.

Le sondage SOM-ICI Ottawa-Gatineau, mené avant que Mme Nadeau n'annonce son retrait de la politique municipale lundi, plaçait la conseillère de Pointe-Gatineau en troisième place, lui attribuant la faveur de 8 % des électeurs.

Les résultats du sondage révèlent également que près d’un Gatinois sur deux ignore encore pour qui voter en vue du scrutin de novembre. Ce taux de 48 % représente davantage de répondants indécis que de personnes ayant l’intention de voter pour un des candidats déclarés ou pressentis à la mairie.

Selon Éric Lacroix, vice-président et chef de la stratégie d'affaires de la firme SOM, cela indique que tout est possible à neuf mois du scrutin.

Si on repose la question dans un, deux ou trois mois, c’est très possible que l’opinion publique ait changé. Les gens vont s’être faits à l’idée que M. Pedneaud-Jobin n’est plus là. Et des candidats vont s’être donné une certaine visibilité. À ce moment-là, les gens vont être davantage en mesure de se prononcer et le 48 % d’indécis va définitivement fondre, explique M. Lacroix.

L’homme d’affaires Yves Ducharme a été maire de Hull de 1992 à 2001. Puis, à la suite de la fusion en 2001, il a été élu maire de Gatineau jusqu’à ce qu’il soit défait par Marc Bureau en 2005. Il y a quelques jours, l’ancien maire a affirmé qu’il songeait à briguer la mairie et qu’il se donnait le temps de voir les adversaires potentiels.

Une femme répond à des questions devant une étagère remplie de dépliants colorés.

La présidente-directrice générale de Tourisme Outaouais, France Bélisle

Photo : Radio-Canada

À ce stade-ci, le sondage est une bonne nouvelle pour M. Ducharme, commente l’analyste en politique municipale Louise Poirier. L’ancienne conseillère souligne tout de même que France Bélisle n’est pas loin derrière, contrairement à Jean-François Leblanc, premier candidat à annoncer ses couleurs en décembre dernier.

Le conseiller du district du Lac-Beauchamp récolterait 3 % des voix, au coude-à-coude avec Frédéric Poulin, directeur par intérim du Cégep de l’Outaouais. Tous deux se trouvent derrière Maude Marquis-Bissonnette, conseillère du Plateau, qui obtiendrait 7 % des votes.

Frédéric Poulin et Maude Marquis-Bissonnette ont chacun exprimé être en réflexion quant à une éventuelle candidature à la mairie.

M. LeBlanc répond aux questions de la journaliste dans son bureau à l'hôtel de ville.

Le conseiller du district du Lac-Beauchamp à Gatineau, Jean-François LeBlanc

Photo : Radio-Canada

Départ de Myriam Nadeau

Selon Éric Lacroix, la décision de la conseillère Myriam Nadeau de ne pas briguer un nouveau mandat aura nécessairement un impact sur le portrait général. Ses voix pourraient être récoltées par Maude Marquis-Bissonnette.

[La décision de Mme Nadeau] ouvre peut-être la porte à Mme Marquis-Bissonnette qui est dans le parti actuel du maire. Donc, elle pourrait profiter effectivement du désistement de Mme Nadeau pour peut-être même prendre l’avance, ajoute M. Lacroix.

Une femme devant un bac à fleurs dans un hôtel de ville.

La conseillère municipale du district du Plateau, Maude Marquis-Bissonnette

Photo : Radio-Canada

Ce n’est pas si simple, nuance de son côté l’analyste en politique municipale et ancienne conseillère Louise Poirier. Le sondage ne nous dit pas si les votes qui allaient pour Mme Nadeau étaient des votes pour Action Gatineau ou pour l’individu, explique-t-elle, soulignant que la conseillère de Pointe-Gatineau a eu beaucoup de visibilité au cours des huit dernières années.

Là-dedans, il y a des gens qui la connaissent et puisqu’ils la connaissent et l’apprécient, ils votent pour elle. Est-ce que le transfert va se faire automatiquement à Action Gatineau? Permettez-moi d’en douter.

Louise Poirier, analyste politique et ancienne conseillère

Pertinence d’Action Gatineau

Le sondage s’est également penché sur l'opinion des électeurs quant à l’avenir du parti Action Gatineau.

Moins du tiers des Gatinois estiment que le parti est toujours pertinent avec le départ annoncé de M. Pedneaud-Jobin.

Par ailleurs, le sondage souligne que les diplômés universitaires (41 %) sont plus convaincus de la pertinence du parti. Cette même tranche de la population représente également une part importante des répondants ayant donné leur appui à Mme Marquis-Bissonnette.

Les gens qui ont un diplôme universitaire la préfère à 14 %, c'est d'ailleurs leur candidate préférée, relève M. Lacroix de SOM.

Méthodologie : le sondage a été mené en ligne auprès de 568 citoyens de Gatineau âgés de 18 ans ou plus, pouvant s'exprimer en français ou en anglais, du 5 au 11 février 2021. La marge d'erreur maximale est de 4,3 %, 19 fois sur 20.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !