•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec encore en zone rouge après le 22 février? L'espoir fait place au découragement

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Une salle à manger de restaurant vide.

Une salle à manger de restaurant vide.

Photo : Radio-Canada / Olivia Laperrière-Roy

Des restaurateurs se préparent déjà à être déçus par la prochaine mise à jour concernant les mesures sanitaires. Le premier ministre va préciser mardi à 17 h ce qu'il adviendra des régions en zone rouge, comme la Capitale-Nationale et Chaudière-Appalaches.

Le CIUSSS de la Capitale-Nationale et leCISSS de Chaudière-Appalaches avaient dit qu'ils voulaient recommander un passage de la zone rouge à la zone orange le 22 février, ce qui permettrait une ouverture partielle des salles à manger.

Or, malgré une baisse importante des cas depuis les dernières semaines, le premier ministre a multiplié ses inquiétudes au cours des derniers jours au sujet de la présence de variants et l'arrivée de la semaine de relâche.

Il y a beaucoup d'incertitudes pour le moment [...] on reste très prudent, prévient déjà la directrice régionale de la Santé publique de Chaudière-Appalaches, Dr Liliana Romero.

Découragements

L'espoir a donc fait place aux découragements parmi des entrepreneurs, dont les propriétaires de restaurants et de centres d'activités physiques.

On a compris que ce sera très difficile de réouvrir, déplore Henri Coindy, copropriétaire du restaurant Grafitti, à Québec. On avait quand même un espoir.

On est tellement découragé. On commençait à se préparer. On a commencé à refaire les horaires, à rappeler du monde, à recevoir des CV, témoigne Freddy Correa, maître d'hôtel au restaurant Le Graffiti.

On pensait vraiment réouvrir le 22. On y croyait vraiment cette fois. On n’a vraiment aucun horizon, c'est très difficile, explique le restaurateur, désemparé.

Le restaurant embauche en temps normal entre 20 et 25 employés lors d'une soirée normale. Seulement trois personnes y travaillent actuellement.

Gym

Des propriétaires de gyms de Québec, fermés depuis octobre, s'attendaient à ne pas pouvoir réouvrir.

On suit la narrative du gouvernement. Est-ce qu'on est étonné? Non. Le nouveau variant et la semaine de relâche font peur, ajoute Gabriel Hardy, propriétaire du gym Le Chalet.

Des poids et haltères alignés dans un gym.

Les poids et haltères sont au repos ces mois-ci (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Lapointe

Il s'explique mal toutefois pourquoi les gymnases ne bénéficient toujours pas d'assouplissement.

On déplore de laisser des professionnels de la santé issue du milieu universitaire, de les laisser sur les lignes de côté sans aucune statistique et données probantes, ajoute Gabriel Hardy.

Cas à la baisse

La tendance à la baisse se poursuit dans la grande région de Québec.

La région de Chaudière-Appalaches comptait 19 nouveaux cas de COVID-19, lundi, et un nouveau décès. Six personnes sont toujours aux soins intensifs.

La Capitale-Nationale fait état de 32 nouveaux cas dans les 24 dernières heures et aucun nouveau décès.

Avec les informations d'Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !