•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'usine des Viandes Du Breton modifierait ses mesures sanitaires dans les prochains jours

Une pancarte qui indique la réception de l'usine de Viandes du Breton, à Rivière-du-Loup.

L'usine de Viandes du Breton, à Rivière-du-Loup

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

À partir du 22 février, toute personne voulant entrer à l'usine Les Viandes Du Breton devra avoir en sa possession un résultat de test négatif à la COVID-19 selon syndicat. Le président du syndicat des employés de Viandes DuBreton, affirme que cette décision de la direction de l'entreprise aurait été confirmée lundi avant-midi lors d'une réunion.

Selon les dernières informations confirmées par le Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent, 17 travailleurs auraient contracté le virus au cours de la dernière semaine.

Les opérations à l'usine se poursuivent encore aujourd'hui.

Cela dit, le syndicat indique que l'entreprise suspendrait l'utilisation de travailleurs provenant d'agences privées dans la région montréalaise pour une période de quatre semaines, à partir du 22 février.

Un dernier groupe d'employés d'agences devrait arriver à Rivière-du-Loup le 21 février, soit la veille de la mise en place de cette nouvelle mesure.

Ils passeront quatre semaines dans la région sans pouvoir retourner en zone rouge.

Jointe par téléphone, la responsable des communications de Viandes Du Breton Julie Lamontagne n'a pas voulu confirmer cette information préférant ne pas commenter tant qu'une annonce formelle ne sera pas faite à l'ensemble des employés.

Toutefois, nous savons qu’une bonne partie de la contamination n’a pas eu lieu en milieu de travail. De plus, les mesures et politiques de prévention de l’entreprise sont et demeureront un document interne.

Une citation de :Julie Lamontagne, responsable des communications de Viandes Du Breton

Dans un courriel envoyé mardi soir, Mme Lamontagne ajoute que l’enquête de la Santé publique est toujours en cours et que Viandes Du Breton ne commentera pas avant qu'elle ne soit terminée.

Soulagement du syndicat

Cette annonce réjouit le président du syndicat des employés de Viandes Dubreton, Yannick Morin. Aidant naturel, Yannick Morin a préféré prendre une semaine de vacances cette semaine plutôt que de courir le risque de contaminer un membre de sa famille.

C'était le temps que ça bouge, lance Patrick Morin. Moi je ne rentre pas travailler parce qu'il y a du monde qui n'est pas testé. Moi je ne peux pas courir ce risque-là et je suis sûr que d'autres employés qui ne peuvent pas se permettre de prendre cette chance-là.

On a tous des familles ou de la parenté alors tu ne peux pas rentrer dans l'usine sans savoir que tout le monde a été testé !

Une citation de :Yannick Morin, président, Syndicat des employés de Viandes Dubreton

De son côté, le CISSS du Bas-Saint-Laurent confirme que les six nouveaux cas dans la région déclarés lundi sont en lien avec l'éclosion à l'usine Viande DuBreton. Le CISSS ajoute qu'il s'agit de contamination communautaire.

Toujours selon la santé publique, d'autres cas pourraient également s'ajouter au bilan régional au cours des prochains jours. Jusqu'à maintenant, sur les 450 employés de l'usine, 350 ont été dépistés affirme selon la santé publique.

Une douzaine de personnes seraient encore en retrait préventif.

Avec les informations de Patrick Bergeron

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !