•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : la députée Francine Landry pleure le décès de son père

Louis Landry et sa fille Francine posent dehors.

Louis Landry aurait célébré ses 90 ans au mois de juillet.

Photo : Avec la gracieuseté de / Francine Landry

Une députée au nord-ouest du Nouveau-Brunswick raconte les derniers instants de son père avant qu’il ne succombe à la COVID-19 à la Villa Des Jardins, à Edmundston.

La COVID-19 [...] vient chercher des vies, des personnes qui sont aimées, qui ont une famille, qui ont des amis. Mettre un visage sur ces personnes qui sont décédées, je pense que c’est important

Une citation de :Francine Landry, députée Madawaska-les-Lacs-Edmundston

Le 11 février dernier, la province enregistrait son dernier décès lié au nouveau coronavirus : on apprenait alors qu’un homme entre 80 et 89 ans était décédé de problèmes de santé sous-jacents, y compris la COVID-19.

Sur sa page Facebook, la députée  Madawaska-les-Lacs-Edmundston, Francine Landry, confirmait qu’il s’agissait alors de son père : 1 nouveau cas, 120 cas actifs, 6 personnes rétablies en zone 4 en ce 11 février 2021 et un autre décès… C'était mon papa.

Louis Landry aurait eu 90 ans au mois de juillet cette année.

Une photo de Louis Landry avec des lunettes.

La famille a créé un Fonds de bourse ''Louis-Landry'' destiné aux futurs étudiants en cuisine professionnelle et art culinaire qui s’inscriront au CCNB-Campus d’Edmundston.

Photo :  Capture d’écran - Facebook

Il est décédé de la COVID, indique-t-elle en entrevue. Il n’avait pas d’autres conditions, il n’avait pas de maladie cardiaque ou autre. Il mangeait bien, il avait un bon moral.

Elle raconte que les derniers jours avec son père n’ont pas été faciles et que la situation s’est détériorée rapidement la semaine dernière.

On a appris son décès jeudi matin, il est décédé vers 6 h 15, à la Villa Des Jardins, confie Mme Landry.

C’est le premier décès à la Villa Des Jardins, mais il y a beaucoup de patients, surtout dans l’unité des soins, qui ont testé positifs.

Une situation profondément difficile pour la politicienne, qui raconte avoir discuté avec lui le dimanche précédent, avant que sa santé ne bascule subitement.

Francine Landry en entrevue par webcam.

Francine Landry, députée de Madawaska-les-Lacs-Edmundston, en entrevue (archives).

Photo : Radio-Canada

Ce sont les meilleurs souvenirs que je vais garder de lui parce qu’après ça, sa situation a vraiment dépéri, partage-t-elle.

Il a reçu tellement d’amour des employés qui prenaient soin de lui.

La dernière fois que Mme Landry a eu la chance de voir son père en personne, c’est le jour de Noël, se souvient-elle.

Façade de l'édifice et affiche de la Villa Des Jardins.

Une éclosion de COVID-19 a été détectée à la Villa Des Jardins d'Edmundston.

Photo : Radio-Canada / Bernard Lebel

La zone 4 était alors en phase jaune.

Depuis le retour en phase orange, en confinement puis en phase rouge, les familles n’ont pas eu l'occasion de se réunir, ce qui rend certains moments difficiles.

C’est sûr que de voir partir son père, un parent… en fait n’importe qui, sans pouvoir lui dire en personne nos aurevoirs, c’est difficile, exprime Francine Landry.

Mais en même temps, je sais qu’il était tellement bien pris soin. Il avait quelqu’un avec lui quand il est parti.

Elle indique qu’il a été très rassurant de savoir que M. Landry était entre bonnes mains pour ses derniers moments.

La politicienne soutient que les employés de l’établissement ont fait preuve d’une grande empathie envers eux.

Avec les renseignements de Marie-Ève Brassard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !