•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle-Zélande : Auckland confinée pour lutter contre le variant britannique

La première ministre Jacinda Ardern au lutrin

La première ministre néo-zélandaise, Jacinda Ardern, a annoncé une couvre-feu de trois jours à Auckland à la suite de trois nouveaux cas confirmés de COVID-19.

Photo : Getty Images / Hagen Hopkins

Radio-Canada

Les deux millions d'habitants d'Auckland, la plus grande ville néo-zélandaise, ont entamé lundi un confinement de trois jours, une mesure draconienne pour tenter de contenir un premier foyer d'infection au variant britannique du coronavirus.

La première ministre Jacinda Ardern a ordonné ces 72 heures de confinement après la découverte de trois cas au sein d'une même famille dans la grande ville de l'île du Nord.

Écoles et entreprises non essentielles sont restées fermées lundi matin, et les habitants ont interdiction de quitter la ville, sauf en première nécessité ou pour les emplois jugés essentiels.

Le ministère de la Santé a précisé que les recherches avaient établi que deux des malades étaient atteints du variant du coronavirus apparu en Grande-Bretagne. Les résultats des tests de la troisième personne ne sont pas encore connus.

Ces résultats confortent la décision d'agir de façon rapide et énergique pour détecter et empêcher tout risque de nouvelle contamination, a dit le ministère.

Les autorités ont précisé qu'aucun test effectué à ce stade sur les proches des trois malades n'avait été positif, laissant espérer une levée rapide du confinement. Elles ignorent toujours comment ce variant est arrivé sur l'archipel, qui semblait avoir presque totalement éradiqué le virus.

Les trois personnes positives sont un père, une mère et leur fille. La femme travaille pour une entreprise fournissant du linge et des plats à des vols internationaux.

Le directeur général de la santé Ashley Bloomfield a indiqué que les investigations s'étaient initialement concentrées sur cette entreprise du fait de son lien évident avec l'étranger. Il a ajouté qu'il était trop tôt pour exclure une quelconque source d'infection, soulignant que huit jours s'étaient passés entre le dernier jour de travail de la femme contaminée et son test positif.

Les trois transmissions locales de COVID-19 sont les premières détectées dans le pays depuis le 24 janvier. Avant cette date, aucun cas de contamination n'avait été recensé en Nouvelle-Zélande pendant plus de deux mois.

Les rues d'Auckland étaient presque totalement désertes lundi, les pluies diluviennes contribuant sans doute aussi à décourager les gens de mettre le nez dehors.

Il y avait cependant foule dans les centres de dépistage. Et des automobilistes faisaient la queue à des points de contrôle de la police pour tenter de sortir de la ville.

L'Australie suspend sa bulle

L'Australie a décidé de suspendre sa bulle de voyages avec la Nouvelle-Zélande pendant tout le confinement.

Il s'agit du premier confinement en près de six mois en Nouvelle-Zélande, un pays dont l'efficacité de la riposte à la pandémie a été saluée à l'étranger.

Les deux pays ont reçu les premières livraisons de doses de vaccins et vont commencer la vaccination dans les prochains jours.

S'exprimant lundi devant des journalistes à Canberra, le ministre australien de la Santé, Greg Hunt, a déclaré qu'une première livraison de 142 000 doses du vaccin développé par Pfizer avec BioNTech était arrivée.

En Nouvelle-Zélande, la première ministre Ardern a annoncé l'arrivée d'un premier lot de 60 000 doses de ce même vaccin. Elle a indiqué que des contrôles de sécurité seraient effectués avant que les doses soient administrées à partir de samedi à des travailleurs aux frontières.

Les agents aux frontières et les personnes travaillant dans les centres de quarantaine seront les premiers à être vaccinés.

Avec les informations de Agence France-Presse, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !