•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Variant sud-africain : les résidents d'un immeuble à condos invités à se faire dépister

Un homme parle d'un podium

Le Dr Lawrence Loh est le médecin hygiéniste de la région de Peel, en banlieue de Toronto.

Photo : Radio-Canada / CBC News

Radio-Canada

Tous les résidents d'un immeuble à condos du centre-ville de Mississauga sont invités à passer un test de dépistage de la COVID-19 en raison de la présence, nouvellement détectée, du variant B.1.351 chez cinq résidents.

Ce variant du SRAS-CoV-2 a récemment été découvert en Afrique du Sud.

C'est ce que dévoile un communiqué par le bureau de santé de la région de Peel, en banlieue de Toronto.

Nous prenons cette étape urgente maintenant alors que la propagation communautaire de cette variante est encore faible, peut-on y lire.

Les tests seront effectués étage par étage le lundi 15 février de 11 h à 16 h. Les résidents peuvent aussi visiter un centre de test dans la communauté.

Le médecin hygiéniste de la région, le Dr Lawrence Loh, affirme dans le communiqué que nous sommes à un moment critique de la riposte à la pandémie car ces variants ont la capacité d'effacer les progrès que nous avons réalisés en tant que communauté. Il est impératif que les résidents continuent de suivre les directives de la santé publique et limitent les interactions avec les autres afin que nous puissions arrêter la propagation.

En entrevue à CBC News, lundi après-midi, le Dr Loh a ajouté qu'il s'agissait d'une stratégie de dépistage dans le but de prendre les devants. Nous savons, en raison d'expériences dans d'autres juridictions, que ces variants, parce qu'ils se propagent si rapidement, on risque de se retrouver avec des transmissions massives.

Celui-ci a ajouté que les cinq cas découverts ne se connaissent pas et ne semblent pas avoir eu de contact étroit. [...] Nous voulons savoir si cette transmission aurait pu se faire dans les corridors ou les ascenseurs, par exemple, ce qui explique le dépistage de masse entrepris lundi.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !