•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Éclosion de COVID-19 à l’usine des Viandes DuBreton : 17 cas confirmés

L'extérieur de l'usine de Viandes DuBreton, à Rivière-du-Loup.

L'usine de Viandes DuBreton à Rivière-du-Loup (archives)

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

En deux jours, le bilan de l'éclosion de COVID-19 à l’usine des Viandes DuBreton, est passé de 8 à 17 cas confirmés par le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent.

Selon la Santé publique, une opération de dépistage a touché la majorité des 450 employés de l’usine.

Le CISSS indique également que des rencontres ont lieu tous les jours entre des responsables de l’usine et la Santé publique régionale.

Selon la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, la rapidité avec laquelle l’éclosion a progressé fait réaliser la vulnérabilité de la population devant le coronavirus.

On se rend compte de notre vulnérabilité par rapport à ce virus-là, indique-t-elle. Il est malicieux et il arrive sans prévenir. Un jour tu n'as pas de cas et le lendemain tu en as.

La vigilance doit demeurer, c’est le message à passer. On le passe souvent, on a l’impression de se répéter, mais je pense que ç'a un impact majeur de respecter les consignes.

Une citation de :Sylvie Vignet, mairesse de Rivière-du-Loup

Sylvie Vignet refuse de parler de négligence pour le moment. Elle dit préférer attendre de voir les résultats de l'enquête épidémiologique pour commenter davantage.

La mairesse dit faire confiance à la direction de l’usine pour qu’elle s’assure de protéger la population.

Des congés payés pour les personnes en isolement

Selon le président du Syndicat des travailleurs et travailleuses de Viandes DuBreton, affilié à la CSN, Yannick Morin, 350 travailleurs ont subi un test de dépistage et 12 personnes ont été placées en isolement.

Selon lui, le dépistage est volontaire. On veut que ce soit obligatoire, dit-il.

À la suite d’une rencontre avec l'employeur dimanche après-midi, le syndicat exige que les travailleurs en provenance des zones rouges soient testés.

On attend un engagement de la part de l’employeur là-dessus, mentionne le président.

Il ajoute que le syndicat exige aussi que l'employeur accorde des congés payés aux employés placés en isolement, ce que la direction refuse, selon lui. C’est une demande qu’on répète depuis le mois de mars 2020, indique M. Morin.

Avec les informations de Pierre Chapdelaine de Montvalon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !