•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Union européenne va accélérer l'approbation des vaccins modifiés contre les variants

Une injection de vaccin contre la COVID-19 de Pfizer-BioNtech.

Alors que la vaccination a débuté lentement lors du premier trimestre de 2021, elle devrait s'accélérer durant le deuxième trimestre et l'Union européenne espère avoir reçu assez de doses de vaccin pour couvrir 70% de sa population d'ici l'automne.

Photo : Getty Images / Fredrik Lerneryd

Reuters

L'Union européenne (UE) va accélérer l'approbation des vaccins contre le COVID-19 qui seront modifiés pour protéger contre des variants du SARS-CoV-2, a annoncé la commissaire européenne chargée de la Santé Stella Kyriakides.

Nous avons décidé qu'un vaccin amélioré par le fabricant pour combattre les mutations du virus en se basant sur un précédent vaccin n'aura pas à passer par toutes les étapes du processus d'approbation, a-t-elle déclaré au quotidien Augsburger Allgemeine.

Nous aurons donc accès à des vaccins efficaces plus rapidement sans sacrifier la sécurité, a-t-elle ajouté.

Alors que la vaccination a débuté lentement lors du premier trimestre, elle devrait s'accélérer durant le deuxième trimestre et l'UE espère avoir reçu assez de doses de vaccin pour couvrir 70 % de sa population d'ici la fin septembre, a dit Stella Kyriakides.

Elle s'est fait l'écho de la Commission, déclarant que la fermeture des frontières n'était pas une mesure efficace contre les contaminations.

Je pense que fermer les frontières en Europe comme nous l'avons fait en mars 2020 n'est pas une bonne idée, a-t-elle dit.

Le vaccin à ARN messager de Sanofi pas prêt cette année

Par ailleurs, le vaccin contre la COVID-19 développé par Sanofi en partenariat avec l'américain Translate Bio à partir de la technologie de l'ARN messager ne sera pas prêt cette année, déclare le directeur général du groupe pharmaceutique français dans une interview au Journal du Dimanche.

Les essais cliniques de ce vaccin, qui repose sur la même technologie que les vaccins de Pfizer-BioNTech et Moderna déjà mis sur le marché, doivent commencer ce trimestre.

En décembre dernier, Sanofi avait dit viser une autorisation potentielle de ce vaccin au second semestre 2021 au plus tôt, à la suite d'essais précliniques positifs.

« Ce vaccin ne sera pas prêt cette année, mais il pourrait s'avérer utile plus tard, surtout si le combat contre les variants devait se poursuivre », déclare le directeur général de Sanofi Paul Hudson au Journal du Dimanche, sans donner d'autres détails.

Sanofi a déjà annoncé en décembre dernier qu'un autre candidat vaccin qu'il développe avec le laboratoire britannique GlaxoSmithKline ne serait pas disponible avant le quatrième trimestre de 2021 alors que des données provisoires d'un essai clinique ont montré des résultats insatisfaisants pour les personnes les plus âgées.

Sanofi a accepté le mois dernier de participer au flaconnage de millions de doses du vaccin Pfizer-BioNTechn à partir de juillet prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !