•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Prairies sont-elles plus agréables avec un air sec ou un air humide ?

Une plante recouverte de frimas sous un soleil hivernal de janvier.

Environnement Canada affirme que 13 régions de la province ont battu des records de température jeudi. (archives)

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

Avec le vortex polaire qui s’abat sur la Saskatchewan, des experts donnent leur avis sur la différence d’un froid sec versus un froid humide.

Malgré l'impitoyable vague de froid de Dame Nature, les Prairies ont souvent la réputation de bien se porter avec le temps glacial, puisque l'air est sec et ne semble pas humide, comparativement à la côte est ou la côte ouest.

Au moins, c'est un froid sec. Il y a de fortes chances que vous ayez entendu quelqu'un dans les Prairies dire cela récemment. 

Avec un vortex polaire bien présent au Canada, les températures ont fléchi cette semaine pour atteindre des records de froid en Saskatchewan, y compris à Saskatoon, où un record de température vieux de 116 ans a été battu jeudi matin.

Mais l'un des principaux responsables de la météo au Canada dit qu'il ne croit pas au débat sec contre humide.

Un homme porte une chemise et un blouson et se tient dehors les bras croisés.

Le climatologue à Environnement et Changement climatique Canada, David Phillips, pense que la différence entre le froid humide et le froid sec est un mythe.

Photo : David Phillips

Si vous avez une température de -20 °C à Kingston en Ontario et de -20 °C à Regina, il fera toujours sec à Kingston, a lancé le climatologue d'Environment et Changement climatique Canada, David Phillips, à l'émission The Afternoon Edition

M. Phillips a expliqué que la différence se trouve dans le refroidissement éolien et l'ensoleillement. Un endroit comme Kingston peut sembler plus froid à -20 °C parce que le vent est généralement plus fort et qu'il fait nuageux.

L'humidité fait toute la différence

Selon la météorologue à Environnement et Changement climatique Canada en Saskatchewan, Terri Lang, ce n'est pas un mythe et qu'il s'agit d'un type de froid plus perceptible que l'autre.

Une femme porte des lunettes et sourit devant son ordinateur.

La météorologue à Environnement et Changement climatique Canada, Terri Lang, affirme qu'il y a une grande différence entre les deux types de froid, d'après son expérience de vie au Canada.

Photo : Terri Lang

Ayant vécu dans tout le pays, je peux vous dire qu'un froid humide est bien pire qu'un froid sec, a déclaré Terri Lang.

Mme Lang explique qu’en hiver, les Prairies n'ont pas un taux d'humidité élevé dans l'atmosphère, et l'humidité peut faire des ravages sur les températures froides.

Cette humidité est absorbée par vos vêtements, lance la météorologue. Votre corps perd de la chaleur pour essayer de réchauffer l'humidité des vêtements.

Toutefois, l'experte est d'accord pour dire que le vent fait une grande différence.

Plus vite le vent souffle, plus vite la chaleur est évacuée de votre corps.

Survivre au froid sec

Selon Mme Lang, mettre plusieurs couches de vêtements sur soi est un bon moyen de lutter contre le froid sec ressenti dans les Prairies. Il faut donc prévoir de nombreuses couches pour le torse et les jambes, ainsi que des bonnets et des gants supplémentaires.

La météorologue conseille également de faire preuve de prudence lorsque l'on marche ou joue avec des animaux de compagnie à l'extérieur, car ils peuvent également souffrir de gelures et d'autres douleurs liées au froid.

En Saskatchewan, les températures devraient rester froides pendant le week-end, mais elles redeviendront saisonnières en début de semaine prochaine, avec le retrait du vortex polaire.

Avec les informations de Ethan Williams

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !