•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La destinataire d’un mystérieux bracelet recherchée avant la Saint-Valentin

Les deux faces du bracelet.

Le bracelet en or terni gravé au nom de Margaret Gatin date des années 1930 ou 1940.

Photo : Michael Gatin

Radio-Canada

Un mystérieux bracelet gravé est découvert dans un magasin de vêtements d’époque à Regina, et à l’approche de la Saint-Valentin, une course contre la montre est engagée pour le rendre à sa propriétaire.

En fouillant dans un ensemble de bijoux d’époque, la propriétaire de la boutique de vêtements The Dress Form a trouvé un bracelet en or terni, qui, selon elle, date des années 1930 ou 1940, gravé un nom gravé, Margaret Gatin. Au dos, on pouvait lire Love, Henry , c'est-à-dire Amour, Henry.

La propriétaire du magasin, Stacey Laing, connaît une personne portant le même nom de famille, Desiree Gatin, une amie d'adolescence, et a cherché à savoir si Margaret Gatin pouvait être de sa famille.

Le bracelet fait revivre une histoire familiale

Desiree Gatin s’est renseignée auprès de son père, Michael Gatin, qui a commencé à faire des recherches sur l'histoire de sa famille.

Alors, un membre de la famille lui a rappelé que la fille de son grand-oncle avait pour prénom Margaret.

Ce que j'ai appris, c'est que, si c'est la même Margaret Gatin, cette idylle ne s'est jamais terminée en mariage, dit Michael Gatin. Une autre personne est entrée dans la vie de Margaret, et ils se sont mariés par la suite.

Il ajoute que la famille a pris contact avec les enfants de Margaret pour découvrir qu'elle est toujours en vie.

En raison de la COVID-19, il est difficile d'entrer en contact avec des gens qui ont un certain âge , précise-t-il toutefois.

Le mystère demeure

Michael Gatin ne savait pas si la personne avec qui il a établi le contact était celle dont le nom est gravé sur le bracelet.

Mais il n'a pas baissé les bras, s'efforçant de résoudre le mystère amoureux.

Il apprend que Margaret Gatin a travaillé dans une petite communauté appelée Saint-Hubert, dans le sud-est de la Saskatchewan, quand elle avait environ 17 ans, et qu'il y avait un couple de personnes du nom de Henry dans la région à l'époque.

Ce bracelet n'a peut-être jamais atteint son destinataire et est resté en possession de Henry pendant toutes ces années , pense Michael Gatin.

Si Margaret veut avoir le bracelet, Michael Gatin espère le lui rendre avant la Saint-Valentin.

Même si Margaret et Henry ne sont pas restés ensemble, Michael pense que leur histoire est en adéquation avec la fête de Saint-Valentin.

Le mystère reste entier quant à savoir s'ils ont eu ou non une relation longue et significative.

Avec les informations de Julia Peterson

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !