•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Manoir Liverpool : le PQ exige une enquête de la vérificatrice générale

Portrait de Sylvain Gaudreault.

Sylvain Gaudreault, député de Jonquière

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Le Parti québécois demande que la vérificatrice générale se penche sur les contrats de 8,8 M$ que le CISSS de Chaudière-Appalaches a octroyés illégalement au Manoir Liverpool, une résidence privée pour aînés sur la sellette pour des cas récurrents de maltraitance.

La résidence privée prenait en charge, moyennant rétribution, des patients envoyés par le CISSS. En 2016 et 2017, le Manoir Liverpool a conclu deux contrats avec le centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches, sans avoir l’autorisation nécessaire pour le faire.

Le Manoir Liverpool ne se qualifiait pas pour obtenir des contrats gouvernementaux, car il n’avait pas reçu l’autorisation certifiant son intégrité. Néanmoins, le CISSS, pour une raison qui reste à être éclaircie, a décidé de lui en octroyer, dénonce le porte-parole du PQ pour le Conseil du trésor, Sylvain Gaudreault. 

« Cette situation est tout sauf acceptable [...] Il y a certainement là matière à enquête pour la vérificatrice générale. »

— Une citation de  Sylvain Gaudreault, député de Jonquière

Dans une décision rendue publique jeudi, l’Autorité des marchés publics (AMP) exige que le plus récent contrat, d’une valeur de 6,6 M$, soit immédiatement résilié.

Le CISSS s’est engagé à y mettre fin et à recommencer son appel d’offres.

Imputabilité de Daniel Paré

Le PQ demande aussi que le ministre de la Santé, Christian Dubé, s'explique davantage concernant l’imputabilité des responsables des CISSS et des CIUSSS. 

« Les règles doivent être respectées par toutes les organisations, et le CISSS de Chaudière-Appalaches était responsable de s’assurer de la validité de son entente avec le Manoir Liverpool. »

— Une citation de  Extrait d’un courriel envoyé par le cabinet du ministre de la Santé Christian Dubé, le 11 février dernier

Il a répondu [...] que toutes les organisations devaient respecter les règles. Soit. Mais qu’a-t-il à dire précisément au sujet du PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches et du rôle qu’il a joué dans cet octroi de contrats en apparence frauduleux? interroge le député péquiste de Jonquière, Sylvain Gaudreault, dans un communiqué.

Le PDG du CISSS de Chaudière-Appalaches, Daniel Paré, est présentement responsable de l’effort de vaccination contre la COVID au Québec. Il assure n’avoir rien su de la maltraitance et de la négligence qui ont eu cours pendant de nombreuses années au Manoir Liverpool, une RPA de Lévis qui a fait l’objet de 11 % des plaintes concernant les résidences privées et les ressources intermédiaires depuis 2017.

Québec solidaire a réclamé la démission de Daniel Paré, vendredi.

Enquête publique sur la gestion de la pandémie

Le Parti québécois réclame aussi la tenue d'une enquête publique indépendante concernant la gestion de la pandémie dans les CHSLD et les RPA au Québec.

La vérificatrice générale du Québec doit faire toute la lumière sur le cas du Manoir Liverpool et, plus largement, on doit aussi aller de l'avant avec une enquête publique indépendante sur la façon dont la pandémie de COVID-19 a été gérée dans les CHSLD et les RPA, conclut Lorraine Richard, députée de Duplessis et porte-parole péquiste pour les aînés.

Québec a mis en place une enquête publique sur certains décès survenus dans des CHLSD, des résidences privées pour aînés et d’autres milieux d’hébergement pour personnes vulnérables ou en perte d’autonomie.

Les décès survenus au Manoir Liverpool pendant la pandémie font partie des cas soumis à l'enquête.

La protectrice du citoyen a elle aussi ouvert une enquête dont les résultats sont attendus à l'automne.

Enfin, en août, le gouvernement caquiste a mandaté la commissaire à la santé et au bien-être, Johanne Castonguay, d'examiner la performance du réseau de la santé dans les soins offerts aux aînés lors de la première vague de COVID-19.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !