•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Santé mentale : des vedettes et des jeunes se livrent dans Parfaitement Imparfait

Natasha Kanapé Fontaine arbore un sourire lumineux.

L'artiste innue Natasha Kanapé Fontaine dans la websérie «Parfaitement Imparfait»

Photo : MC2 Communication Média

Radio-Canada

Donner de l’espoir, c’est l’un des objectifs de Parfaitement Imparfait, une nouvelle websérie documentaire à découvrir sur ICI Tou.tv le 2 mars. Chacun des 20 épisodes porte sur un problème de santé mentale – anxiété, dépression, bipolarité, anorexie… – et propose les témoignages d’une jeune personne ainsi que d’une personnalité, toutes deux ayant été touchées par le même trouble.

Ainsi, Mélissa Bédard, Marie-Soleil Dion, Rosalie Vaillancourt ou encore Simon Boulerice s’ouvrent sur leur anxiété, leur dépression, leur TDAH ou leur anorexie. Natasha Kanapé Fontaine, Marie-Mai, Antoine Desrochers et P-A Méthot participent aussi à cette websérie. 

Leur échange avec la jeune personne avec laquelle ils et elles sont jumelés vise à faire ressortir les outils et les appuis qui les ont aidés à s’en sortir ou à mieux vivre avec leur trouble. 

La force des témoignages

Parfaitement Imparfait a été développée en collaboration avec la Fondation Jeunes en Tête, qui a apporté son expertise en santé mentale des jeunes. Selon la fondation, un jeune sur 2 souffre d’un trouble de santé mentale dans le Québec frappé par la pandémie de COVID-19 et la moitié des troubles commencent avant l’âge de 14 ans.

Il faut agir et éduquer tôt les jeunes pour leur donner des outils qui vont les suivre toute leur vie et qu’ils vont pouvoir utiliser lors des différents défis qu’ils vont rencontrer, a expliqué Mélanie Boucher, directrice générale de la fondation, en entrevue avec Catherine Richer, chroniqueuse culturelle à l’émission Le 15-18

La websérie, qui se veut lumineuse selon Mélanie Boucher, mise sur le pouvoir des témoignages. Scientifiquement, il est prouvé que le témoignage est une méthode très efficace pour déstigmatiser la santé mentale, a-t-elle souligné.

Des capsules éducatives viennent compléter ces confidences afin d’expliquer ce qu’il se passe dans le cerveau d’une personne atteinte d'un trouble de la personnalité limite (TPL) ou de bipolarité.

Partager son histoire

S’ils ont vécu ou vivent encore un trouble de santé mentale, les jeunes qui participent à la Parfaitement Imparfait ont comme point commun d’aller bien aujourd’hui. En se livrant devant la caméra, ils ont voulu aider les autres jeunes aux prises avec des troubles de santé mentale. 

Pour Mélanie Boucher, exposer les ados à des modèles positifs leur donne de l’espoir, mais aussi confiance en leurs moyens pour qu’ils se disent : je vis peut-être un moment difficile, mais ça ne me définit pas et je peux m’en sortir.

Mélissa Bédard et un jeune homme sont assis sous un parasol.

Dans « Parfaitement Imparfait », Mélissa Bédard et Rémy partagent leur expérience en matière d'anxiété.

Photo : MC2 Communication Média

Afin de favoriser l’échange au sein de chaque binôme vedette-jeune, la production a opté pour des rencontres informelles centrées autour d’une activité : la pêche, la poterie, le parachute ou le go-kart. On ne voulait pas de quelque chose de trop structuré pour qu’ils puissent vivre des émotions ensemble, a déclaré Mélanie Boucher. À travers l’activité, la confiance s’installe et l’échange est possible.

En plus d’être diffusée ICI Tou.tv à partir du 2 mars, Parfaitement Imparfait sera par la suite déployée sous forme de capsules sur d’autres plateformes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !