•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison commencera le 12 mars à Regina pour la division Est de la WHL

L'attaquant des Pats de Regina, Sam Steel, empêche le joueur des Broncos de Swift Current Andrew Fyten de marquer un but.

Tous les matchs auront lieu au Centre Brandt de la Place Evraz, à Regina.

Photo : La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD

Jean-Baptiste Demouy

Les autorités sanitaires de la Saskatchewan autorisent la Ligue de hockey junior de l’Ouest (WHL) à faire de Regina, une ville « bulle » en vue du lancement le 12 mars de la saison des équipes de la Saskatchewan et du Manitoba évoluant dans la Division est.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, se félicite de cette nouvelle sur Twitter vendredi, en affirmant que cette autorisation survient avec de nombreuses règles, qui ont été revues et approuvées par les autorités sanitaires de la province.

Le but de ces mesures est d’assurer la sécurité de la communauté, du personnel et des joueurs, tout en leur permettant de reprendre les matchs, souligne Scott Moe.

Le commissaire de la WHL, Rob Robinson, se montre reconnaissant envers les gouvernements de la Saskatchewan et du Manitoba.

Nous sommes pressés de pouvoir retourner sur la glace à Regina, et de permettre à nos joueurs de continuer à grandir et à s’améliorer.

Rob Robinson, commissaire de la Ligue de hockey junior de l’Ouest

Sept équipes de la WHL s’affronteront lors de cette saison, dont les Pats de Regina, les Warriors de Moose Jaw, les Broncos de Swift Current ou encore les Ice de Winnipeg, selon un communiqué de la WHL.

La saison, dont tous les matchs prendront place au Centre Brandt de Regina, se déroulera en 24 matchs, dont les détails seront dévoilés prochainement.

Des protocoles importants

Le fait de créer une bulle devrait permettre selon la WHL d’assurer la sécurité et la santé des participants, ainsi que la communauté de Regina.

Le personnel et les joueurs des différentes équipes devraient commencer une quarantaine de 7 jours le 20 février avant de se rendre à Regina, selon la WHL.

Des tests de la COVID-19 seront faits une fois sur place le 27 février, avant d’observer une nouvelle période de quarantaine.

Après cette deuxième période de quarantaine, le personnel et les joueurs subiront à nouveau un test de la COVID-19 avant d’être autorisés à rejoindre leurs équipes respectives.

Pour ne pas perturber les autorités sanitaires avec des tests PCR supplémentaires à réaliser, la WHL s’engage à fournir des tests PCR grâce aux laboratoires DynaLIFE.

Le même système a été utilisé lors des séries éliminatoires de la Coupe Stanley de la Ligue nationale de hockey (LNH) à Edmonton, en Alberta, et lors du championnat du monde junior de la Fédération internationale de hockey sur glace (IIHF), selon le communiqué.

En plus de tests PCR hebdomadaires, la prise de température journalière, et la vérification de l’apparition de symptômes feront partie des obligations auxquelles tous les participants seront soumis.

Si un membre d’une équipe reçoit un test positif, celle-ci sera obligée de suspendre ses activités pour un minimum de 14 jours.

communiqué de la WHL

Aucun spectateur ne sera admis au Centre Brandt, mais un nouveau service de diffusion en direct sera mis en place pour l’occasion. Les détails seront dévoilés prochainement, selon le communiqué.

Par ailleurs, la saison de la Division centre commencera le 26 février, et celle de la division américaine est prévue pour commencer le 19 mars.

La WHL travaille toujours avec les autorités sanitaires de la Colombie-Britannique pour le lancement de la saison dans cette province.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !