•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un Estrien termine troisième aux mondiaux juniors de ski de fond

Olivier Léveillé s’entraîne depuis huit ans avec le club de ski de fond du Mont-Orford.

Olivier Léveillé s’entraîne depuis presque 10 ans avec le club de ski de fond du Mont-Orford.

Photo :  Facebook

Radio-Canada

Le fondeur estrien Olivier Léveillé s'est hissé en troisième place aux championnats du monde juniors en Finlande, ce vendredi. Il s'agit de la seule compétition à laquelle l'athlète pouvait participer cette saison, en raison de la pandémie.

En terminant 3e du 10 km style libre à Vuokatt, en Finlande, Olivier Léveillé est devenu vendredi le troisième Canadien de l’histoire à récolter une médaille individuelle aux Championnats du monde juniors de ski de fond.

Avec un temps de 24 min 53 s 9/10, l’athlète originaire de Sherbrooke a été devancé de 27,3 s par le vainqueur, le Norvégien Martin Kirkeberg Moerk (24:26,6). Le Finlandais Alexander Stahlberg (24:41,5) est monté sur la seconde marche.

La compétition n'a toutefois pas été de tout repos pour le jeune athlète de 20 ans. Olivier a brisé un bâton pendant sa course. Heureusement, en ski de fond, on a toujours des entraîneurs qui sont sur le bord des pistes avec des bâtons. C’est l’entraîneur d’un autre pays qui lui a donné un bâton de secours, relate Jean Pinard, vice-président aux communications pour le Club de ski de fond du parc du Mont-Orford. Équipe avec laquelle le jeune fondeur s’entraîne depuis plusieurs années tout en étant membre de l’équipe junior du Canada

Jean Pinard croit d’ailleurs que le jeune homme pourrait faire le saut en équipe nationale l’année prochaine. Je vois mal, avec les performances qu’il a faites ces derniers jours, qu’il ne soit pas recruté, souligne-t-il.

À cette même compétition l'an dernier, le fondeur avait remporté la deuxième place au relais quatre fois 5 km en style libre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !