•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Olivier Léveillé médaillé aux mondiaux juniors, une première depuis Alex Harvey

Les trois athlètes sur le podium.

Olivier Léveillé est monté sur la troisième marche du podium vendredi matin aux Championnats du monde juniors, en Finlande.

Photo : Nordiq Canada

Olivier Léveillé a remporté la médaille de bronze de l’épreuve de 10 km en style libre vendredi aux Championnats du monde juniors de ski de fond, en Finlande. Un premier podium individuel pour un fondeur canadien à la compétition depuis Alex Harvey.

L’ambiance était festive lors de la séance d’entraînement matinale vendredi au Centre national d’entraînement Pierre-Harvey (CNEPH), à Saint-Ferréol-les-Neiges. Alors que la plupart des athlètes de l’équipe du Québec dormaient encore, quelques heures plus tôt, leur partenaire d’entraînement Olivier Léveillé venait de signer l’une des grandes performances internationales canadiennes de la dernière décennie.

L’exploit était d’autant plus exceptionnel considérant que le Sherbrookois a brisé l'un de ses bâtons durant la course, perdant de précieuses secondes avant d’en récupérer un nouveau. Cela ne l’a pas empêché de franchir la ligne d’arrivée en 24 minutes et 53 secondes, à 12 secondes de la deuxième place et 27 secondes du vainqueur, le Norvégien Martin Kirkeberg Moerk.

Mon téléphone a sonné à 5 h 30 du matin. C’est Louis [Bouchard, entraîneur-chef du CNEPH] qui me réveillait en me criant d’ouvrir mon ordinateur, relate François Pépin, entraîneur de l’équipe du Québec.

Un résultat quasi inespéré

De l’autre côté de l’Atlantique, à Vuokatti, Olivier Léveillé peinait à réaliser son exploit. J’ai rêvé que ça arrive, mais je n’ai jamais pensé que ça pourrait être une réalité. J’ai de la misère à le croire, a confié à Nordiq Canada celui qui espérait terminer parmi les 10 premiers en sa deuxième participation aux mondiaux juniors.

Je suis ici pour prouver que peu importe d’où on vient, on est capable.

Une citation de :Olivier Léveillé

De la musique aux oreilles de son entraîneur à Saint-Ferréol-les-Neiges, François Pépin, qui abonde dans le même sens. On s’attendait à une forte performance, mais c’est un résultat assez incroyable. C’est la preuve que le système est capable de le produire. Ça envoie un message à tout le monde au Québec et au Canada, que c’est possible de le faire.

Déjà, l’équipe canadienne avait mis la main sur la médaille d’argent au relais masculin, l’hiver dernier aux mondiaux juniors. Vendredi, le compatriote de Léveillé, Tom Stephens, a pris le 10e rang de l’épreuve de 10 km, alors que trois autres Canadiens, Antoine Cyr, Graham Ritchie et Rémi Drolet, se sont classés parmi les 21 premiers chez les U-23.

S’améliorer dans l’adversité

On a un groupe de gars qui cognent à la porte. C’est très, très prometteur, mais si tu m’avais dit au début de l’année qu’on aurait un podium aux mondiaux juniors, je t’aurais trouvé un peu fou, a admis François Pépin.

Surtout qu’en raison de la pandémie, Olivier Léveillé n’avait pris part à aucune compétition cet hiver avant de débarquer en Finlande. Depuis le printemps dernier, les entraîneurs du CNEPH se creusent la tête pour garder leurs athlètes motivés et leur permettre de s’entraîner adéquatement malgré les restrictions sanitaires.

Une situation qui n’a pas eu que du négatif, estime aujourd’hui François Pépin. On a un bel exemple que de pouvoir se concentrer sur l’entraînement dans les derniers mois a vraiment été payant. D’être capable de rester ici travailler des choses qu’on n'aurait pas pu travailler si on était sur la route en début de saison un peu partout au Canada, ça a pu faire toute la différence.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !