•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Piéton tué à Thetford Mines : le conducteur acquitté de négligence criminelle

Miguel Bolduc en compagnie de son père au palais de justice de Thetford Mines

Miguel Bolduc en compagnie de son père au palais de justice de Thetford Mines

Photo : Radio-Canada

Un jeune conducteur accusé d’avoir tué un piéton alors qu’il utilisait son cellulaire au volant a été acquitté vendredi matin, au palais de justice de Thetford Mines.

Alors qu'il avait 18 ans, Miguel Bolduc a fauché mortellement Danick Lachance, 19 ans, en bordure de la route 112, à Robertsonville.

Ce n'est pas un dossier facile, a commenté la juge Marie-Claude Gilbert, avant de commencer à lire son jugement.

Le 21 janvier 2017, le conducteur a utilisé l’application Snapchat, dans les minutes précédant l’impact, mais rien ne prouve qu'il l'a fait au moment de l'accident.

Lors de son procès, le jeune accusé de 22 ans a indiqué qu'il avait échangé des messages avec des amis sur Snapchat avant de mettre son cellulaire sur le siège du passager.

Miguel Bolduc est en compagnie de son père assis sur une chaise dans le palais de justice de Thetford Mines.

Miguel Bolduc en compagnie de son père au palais de justice de Thetford Mines

Photo : Radio-Canada

Le volume de la radio

Lors du procès, il a témoigné qu'il tentait de monter le volume de la radio, ce qui explique qu'il aurait pu dévier de sa route.

La juge Marie-Claude Gilbert estime qu'il a livré un témoignage honnête avec aplomb et assurance.

Selon la juge, Miguel Bolduc a donné des explications vraisemblables.

Il s'écoule plus de 3 minutes entre le dernier envoi du Snapchat et l'appel au 911. C'est peu de temps, mais cela n'a rien d'impossible, a tranché la magistrate. Miguel Bolduc, qui était défendu par Me Luc Ouellette, n'a pas souhaité faire de commentaire à sa sortie de la salle d'audience.

Déception

Les parents de la victime n'ont pas non plus souhaité commenter le verdict à leur sortie de la salle. La procureure de la poursuite, Me Audrey Roy-Cloutier, affirme qu'ils sont très déçus de l'acquittement.

La procureure de la poursuite, Me Audrey Roy-Cloutier, en entrevue à Radio-Canada.

La procureure de la poursuite, Me Audrey Roy-Cloutier

Photo : Radio-Canada

Ils espéraient qu'une conséquence soit éventuellement imposée suite à ce geste-là qu'ils qualifient comme étant un geste criminel. Ils sont également déçus du fait qu'il n'y a pas beaucoup de remords ou de reconnaissance du tort causé qui a été entendu lors du témoignage de l'accusé, explique l'avocate.

Elle invite la population à ne pas percevoir dans cet acquittement un message selon lequel l'utilisation du cellulaire au volant peut ne pas être criminelle. La version qui a été offerte par l'accusé, la juge a mentionné qu'il restait un doute dans son esprit, a rappelé Me Roy-Cloutier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !