•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La sonde chinoise envoie une première vidéo de Mars

Image de la planète Mars.

La première image de Mars renvoyée par la sonde spatiale chinoise Tianwen-1.

Photo : CNSA/PEC

Agence France-Presse

L'agence spatiale chinoise a diffusé vendredi des images vidéo de sa sonde Tianwen-1 survolant Mars, deux jours après avoir réussi à la placer en orbite autour de la planète rouge.

Sur la vidéo diffusée par la chaîne de télévision publique CCTV, la surface de la planète se détache sur le ciel noir. Des cratères blancs sont visibles sur la surface de la planète, que la sonde survole pendant la durée d'un jour martien, selon l'agence officielle Chine Nouvelle.

La vidéo qui suit a été produite en anglais par CCTV :

En pleine rivalité diplomatique et technologique avec les États-Unis, la Chine a ouvert un nouveau champ de compétition avec un programme spatial ambitieux, qui vise à établir une station spatiale habitée d'ici 2022 et à envoyer un astronaute sur la Lune à l'horizon 2030.

Tianwen-1 (Questions au ciel-1 en chinois) est composée de trois éléments :

  • un orbiteur (qui restera à tourner autour de l'astre);
  • un atterrisseur (qui devrait se poser sur Mars);
  • un robot téléguidé.
Représentation artistique de la sonde Tianwen-1 à la surface de la planète Mars.

Représentation artistique de la sonde Tianwen-1 et du robot qui l'accompagnera.

Photo : Agence spatiale chinoise

Tianwen-1 a été lancée en juillet dernier, en même temps que des sondes américaine et émiratie.

La sonde émiratie, nommée Al-Amal (L'espoir, en français) s'est placée en orbite martienne mardi, un jour avant la sonde chinoise, un succès historique pour la première mission interplanétaire du monde arabe.

Ambitieuse, la Chine espère faire, lors de cette première tentative indépendante, presque tout ce que les États-Unis ont réalisé en plusieurs missions martiennes depuis les années 1960 : placer une sonde en orbite, poser un atterrisseur, puis en faire sortir un robot téléguidé afin qu'il analyse la surface martienne.

Les scientifiques chinois espèrent faire atterrir en mai le robot de 240 kilos sur Utopia, une plaine martienne. Pendant trois mois, la mission analyserait le sol et l'atmosphère de la planète et prendrait des photos, cartographierait la planète et chercherait des signes de vie passée.

La sonde a déjà envoyé sa première image de Mars, une photo en noir et blanc montrant des reliefs comme le cratère de Schiaparelli et le système de canyons du Valles Marineris.

Mars s'est révélée être un objectif difficile à atteindre, la plupart des missions depuis 1960, envoyées par la Russie, l'Europe, le Japon et l'Inde, se soldant par des échecs.

L'atterrissage sur Mars du robot mobile de la NASA, Perseverance, est attendu pour le 18 février. S'il y parvient, il sera seulement le cinquième robot à réussir le voyage depuis 1997, tous américains.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !