•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un joueur aux origines acadiennes se joint aux Wanderers d'Halifax

Samuel Salter a déjà tout un parcours pour un attaquant de 20 ans.

Homme avec des shorts et un gilet d'équipe, poussant un ballon avec son pied.

Le Lavallois Samuel Salter se joint au FC Wanderers d'Halifax. Ses liens avec l'Acadie des Maritimes ont joué dans sa décision.

Photo : FC Wanderers Halifax

François Le Blanc

Une mère originaire de Caraquet, un père qui a brillé avec les Aigles Bleus de l'Université de Moncton : Samuel Salter ne s'est pas fait prier pour accepter l'offre du FC Wanderers d'Halifax, dans la Première ligue canadienne de soccer (PLCS). C'est l'occasion pour l'attaquant de Laval, au Québec, de signer son premier contrat professionnel tout en se rapprochant de sa famille.

Le soccer et la parenté, c'est une combinaison gagnante pour Samuel Salter. Le nouvel attaquant du FC Wanderers d'Halifax est enthousiaste pour la prochaine saison. L'équipe s'est inclinée en finale de la PLCS, en septembre dernier.

Ils avaient une bonne équipe l'an passé et ils ont un bon projet de jeu pour cette année.

Samuel Salter

Et puis, l'aspect familial est entré en jeu.

Un joueur saute de manière acrobatique par-dessus un autre qui est tombé au sol.

La finale de la Première Ligue canadienne de soccer entre le Forge FC (en orange) et les Wanderers d'Halifax (en noir) le 19 septembre 2020 à l'Université de l'Île-du-Prince-Édouard. Le Forge a conservé son titre en l'emportant 2-0.

Photo : Première Ligue canadienne de soccer / @CPLsoccer / Twitter / David Chant

C'est une équipe qui est proche de ma famille, au Nouveau-Brunswick, lance en souriant Samuel Salter. Je ne peux pas cacher que ç'a joué, aussi, dans ma décision.

Sa mère, Linda Gionet, est originaire de Caraquet. Ses grands-parents, ses oncles, ses cousines vivent encore dans la Péninsule acadienne et dans la province.

J'adore cette place, j'y vais, les étés et ça me permet de relaxer, déclare Salter. C'est sûr que d'être proche d'eux, ça va être un petit plus et j'espère qu'ils vont pouvoir venir me voir.

L'annonce de la venue de Samuel à Halifax a fait des heureux en Acadie.

Homme en entrevue.

Steve Salter a brillé à Moncton. Le défenseur a été nommé athlète masculin de l'année à l'Université de Moncton.

Photo : Radio-Canada

Les amateurs de hockey, et surtout ceux des Aigles Bleus, vont associer son nom de famille à celui d'un ancien défenseur étoile, Steve Salter, athlète masculin à l'Université de Moncton et membre de l'équipe championne du Canada universitaire en 1990.

Samuel connaît bien l'histoire de son père.

Joueur habillé en joueur de hockey.

Steve Salter a porté les couleurs des Aigles Bleus, comme défenseur.

Photo : Radio-Canada

Ah oui, je vois les trophées chez moi, dit-il en souriant. Et quand je vais au Nouveau-Brunswick, je me le fais dire aussi!

Le foot à l'avant-plan

Le vice-président des opérations football des Wanderers, Matt Fegan, dit avoir flairé la bonne affaire avec Samuel.

Il a le profil de ce que recherche notre entraîneur, explique Fegan. Nous l'avons vu jouer dans la Première ligue de soccer du Québec (PLSQ). C'est l'un des meilleurs attaquants à sortir du Québec.

3 hommes se dirigent vers 1 ballon.

Steve Salter, le numéro 14 en noir, espère faire sa place rapidement dans l'alignement des Wanderers.

Photo : FC Wanderers Halifax

De son côté, Samuel Salter est flatté, mais il garde la tête froide. Il sait ce qu'il doit faire pour rester dans les bonnes grâces de l'entraîneur Stephen Hart.

Travailler physiquement, c'est sûr. Je passe beaucoup de temps là-dessus, présentement, pour être prêt quand ma chance va venir. Je ne veux pas arriver là-bas [à Halifax] et m'inventer des qualités que je n'ai pas.

Samuel Salter
Homme dans un stade intérieur, main sur le mention, lunette sur sa tête chauve.

Stephen Hart, entraîneur-chef des Wanderers.

Photo : Radio-Canada / François Le Blanc

De 13 à 16 ans, Samuel a fait partie de l'Académie de l'Impact de Montréal, marquant 3 buts en 14 parties en 2015-16.

Puis, il s'est envolé vers la France pour faire des essais à 17 ans. L'an denier, il a fréquenté l'Université Cal State-Northridge, division 1, en NCAA. Il a joué 16 parties.

Sa présence permet de créer une compétition au sein de l'équipe, ajoute Fegan. Les jeunes joueurs ne sont pas là uniquement pour remplir un uniforme.

Les joueurs arriveront à Halifax à partir du 1er mars et devront s'isoler pendant 14 jours. La saison doit débuter le 22 mai.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !