•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mobilisation pour la protection patrimoniale du presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse

443647aac463446493b6ba9604507d75

Presbytère s’y Michel

Photo : Radio-Canada / Raymond Routhier

Le presbytère de Saint-Michel-de-Bellechasse, construit en 1739, serait un des plus vieux en Amérique du Nord. Le bâtiment et les terrains qui l’entourent sont la propriété de la Municipalité depuis 2017 et des résidents se mobilisent pour que le site soit classé patrimonial et protégé par le gouvernement du Québec.

Jeudi matin, une trentaine de personnes se sont rassemblées devant le bâtiment pour demander une réponse rapide du ministère de la Culture alors qu’une demande formelle de classement patrimonial a été envoyée en décembre.

La conseillère municipale Sylvie Lauzon est une des instigatrices de la démarche. Elle souhaite que le presbytère devienne un centre d’expertise et d’excellence sur le patrimoine bâti. Elle souligne que la Municipalité n’a dépensé que 270 dollars pour l’entretien du bâtiment l’an dernier, ce qu’elle juge inconcevable pour garder en bon état ce qu’elle considère comme un joyau du patrimoine national.

Sylvie Lauzon, conseillère municipale de Saint-Michel-de-Bellechasse montre un dossier qui s'intitule « Oser rêver ».

Sylvie Lauzon, conseillère municipale de Saint-Michel-de-Bellechasse

Photo : Radio-Canada

La conseillère a lancé une première ronde de consultations pour recueillir les idées de projet et s’apprête maintenant à monter un dossier d’affaires qu’elle souhaite déposer au conseil municipal à l’automne. Sylvie Lauzon mise sur le classement patrimonial du site, sur une aide financière des gouvernements supérieurs et sur des mécènes pour mettre sur pied un centre d’interprétation sur l’histoire, la géographie et le domaine religieux.

La conseillère municipale est appuyée dans ses démarches par le Groupe d’initiatives et de recherches appliquées au milieu (GIRAM). Le vice-président Gaston Cadrin estime qu’il y a urgence de protéger le site alors qu’une majorité d’élus actuellement ne semblent pas avoir beaucoup d’estime pour le patrimoine.

La Municipalité de Saint-Michel-de-Bellechasse a aussi demandé à ce que les bureaux de la fabrique de Saint-Benoît-de-Bellechasse et ceux de l’organisme qui gère le cimetière soient déménagés ailleurs qu’au presbytère, ce qui inquiète Gaston Cadrin.

Ça veut dire qu’on a un bâtiment abandonné. Vous savez ce qui arrive aux bâtiments abandonnés? On a l’exemple du manoir Taschereau récemment. Donc c’est très inquiétant, dénonce-t-il en citant le bâtiment patrimonial de Sainte-Marie ravagé par un incendie au début du mois.

En bas de la liste

Bien au courant du dossier, le maire de Saint-Michel-de-Bellechasse admet que la Municipalité a opté pour un entretien minimal du bâtiment, le temps de décider de sa vocation. On a une gestion d'actifs à faire, on a une capacité de payer, on a des projets d'investissements majeurs en eau potable en eaux usées, explique le maire Éric Tessier.

Éric Tessier, le maire de Saint-Michel-de-Bellechasse promet que le bâtiment sera préservé.

Éric Tessier, maire de Saint-Michel-de-Bellechasse, rappelle que le site est déjà protégé par les règlements municipaux en matière d’urbanisme.

Photo : Radio-Canada

C'est un dossier où il y a beaucoup d'émotions, malheureusement je suis un gestionnaire. Je dois amener un côté rationnel dans la réflexion.

Une citation de :Éric Tessier, maire de Saint-Michel-de-Bellechasse

Sans se prononcer sur ce que pourrait devenir l’ancien presbytère, il promet que le bâtiment sera préservé. Tout est possible. La seule chose qui n'est pas envisagée d'aucune manière, c'est la démolition. Ça, c'est hors de question, ainsi que les rumeurs de construction de condos.

Le maire rappelle d’ailleurs que le site est déjà protégé par les règlements municipaux en matière d’urbanisme. Il craint les coûts supplémentaires qui seraient engendrés par une protection provinciale. Dans la liste d'épicerie de tous les maires et mairesses du Québec, la question des loisirs, de la culture et du patrimoine tombe malheureusement en bas de la liste, laisse tomber le maire.

Avec les informations de Guylaine Bussière

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !