•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Analyse

L'impasse avec la CAQ va-t-elle forcer Régis Labeaume à se représenter?

Dans son bilan de l'année 2020, le maire de Québec reste optimiste même si le projet de tramway n'a pas encore reçu le feu vert du gouvernement Legault.

Dans son bilan de l'année 2020, le maire de Québec reste optimiste même si le projet de tramway n'a pas encore reçu le feu vert du gouvernement Legault.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Québec, qui a lié son avenir politique à la conclusion du projet de tramway, devra peut-être revoir son plan de match.

Les délais dans le projet de réseau structurant viennent bousculer l'ordre des choses. Au parti du maire, on concède que cela crée de l'incertitude.

À l'automne, tout était clair. Équipe Labeaume démarrait ses activités en vue de l'élection de novembre, le maire de Québec mettait la touche finale au projet de tramway en ficelant une entente béton avec le gouvernement et il annonçait par la suite s'il allait être de la course électorale.

Régis Labeaume semblait en plein contrôle de sa destinée. Il prenait même un « plaisir malicieux » à voir des candidats potentiels à la mairie « trépigner » en attendant de connaître sa décision.

Mais rien ne se déroule comme prévu depuis.

Esquisse du projet de tramway.

Le tramway circulera sur le boulevard René-Lévesque. (archives)

Photo : Radio-Canada

Débat politique

Le bras de fer que le livre le maire de Québec et le premier ministre François Legault est on ne peut plus clair.

Depuis une semaine, on assiste à un dialogue de sourds. Ladesserte des banlieues est au cœur des divergences, et clairement, le fossé se creuse.

Au-delà du débat entourant la définition d'une banlieue ou d'un centre-ville, on ne s'entend plus sur la répartition du montage financier, sur le tracé et sur l'échéancier.

À l'Assemblée nationale, les oppositions talonnent le gouvernement. À l'hôtel de ville de Québec, Québec 21 critique le parti libéral et le chef de Démocratie Québec demande la tutelle du bureau de projet.

N'en déplaise au maire Labeaume, le dossier est devenu politique.

Le premier ministre François Legault.

Le premier ministre François Legault a dénoncé un tramway à 3,1 milliards « au centre-ville ». (archives)

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Rester ou partir

Dans l'entourage du premier ministre Legault, on maintient qu'on n'envisage pas de reporter la décision à l'automne pour laisser les électeurs se prononcer. On répète que l'on souhaite une décision plus tôt que tard.

Le maire attend que le sort du projet soit scellé avant d'annoncer s'il sera candidat à l'élection.

Plus la CAQ tarde à donner son feu vert, moins le maire a de marge de manœuvre pour organiser sa succession et sauver son projet de tramway.

Régis Labeaume préfèrerait régler le dossier avant l'élection pour parler d'autres enjeux. Même si une entente est possible avant, le projet de tramway sera de la prochaine campagne électorale. Il fait partie du bilan d'Équipe Labeaume.

Demander à son successeur d'aller défendre le projet de réseau structurant à sa place serait probablement une erreur.

Le maire refuse ces jours-ci de répondre aux questions sur son avenir politique. La décision ne dépend plus de lui.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !