•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De multiples films canadiens à South by Southwest

Plus d'une dizaine de films canadiens seront présentés à South by Southwest.

Une femme est debout à l'extérieur d'un aéroport avec une valise à côté d'elle.

Une scène du film « La traversée »

Photo : Filmoption international et Objectif 9

Radio-Canada

Annulé l’an dernier en raison de la pandémie, South by Southwest (SXSW) revient en mode virtuel. Plusieurs longs et courts métrages canadiens seront présentés dans le volet cinéma de cet événement qui regroupe une série de festivals et de conférences, et dont la programmation couvre également la musique et la technologie.

Dans la catégorie des courts métrages de fiction, La traversée, d’Ève Saint-Louis, y est présenté en première mondiale. La réalisatrice tient le rôle principal dans ce film, aux côtés de Claude Laroche et de Catherine Chabot.

Portrait de la jeune femme qui sourit.

Ève Saint-Louis dans le film « La traversée »

Photo :  Filmoption international et Objectif 9

Dans la même catégorie, on trouve Les grandes claques, d’Annie St-Pierre, qui a participé au récent Festival du film de Sundance. L’histoire du court métrage commence le 24 décembre 1983 à 22 h 50, quand toute la famille de Julie (Lilou Roy-Lanouette), 8 ans, est réunie pour la veille de Noël – sauf Denis (Steve Laplante), son père, qui est désormais exclu après son divorce. Celui-ci, stationné devant la maison, patiente jusqu’à l’heure convenue pour venir chercher ses enfants, car il est prêt à tout pour avoir sa moitié de Noël.

Autres films canadiens dans cette catégorie : The Mohel, de Charles Wahl, et Squeegee, de Morgan Krantz, coproduit avec les États-Unis.

On pourra aussi voir des courts métrages documentaires, dont Joe Buffalo, d’Amar Chebib.

Des premières mondiales

Plusieurs films canadiens sont présentés en première mondiale : Islands, de Martin Edralin, dans la catégorie Narrative Feature Competition, et Subjects of Desire, de Jennifer Holness, dans la catégorie Documentary Feature Competition.

Dans la section 2020 Spotlight, qui met en lumière des films qui auraient dû être présentés lors du festival de l’an dernier, on trouve la coproduction canado-américaine Clerk, de Malcolm Ingram.

For the Record, de Lisa Baylin et Julian De Zotti, est présenté dans la catégorie Episodic Pilot Competition.

Quant à Violation, de Madeleine Sims-Fewer et Dusty Mancinelli, il sera diffusé dans la catégorie des films préférés des festivals.

Trois œuvres d’artistes canadiens ont été sélectionnées dans la catégorie Virtual Cinema Competition, qui met en avant les arts immersifs. Il s’agit de The Passengers: Her and Him, de Ziad Touma, de Space Explorers: The ISS Experience Episode 2: Advance, de Félix Lajeunesse, coproduit avec les États-Unis, et de Once Upon a Sea, d’Adi Lavy.

Si la musique est l’une des composantes importantes de SXSW, la catégorie Music Video réunit une série d'œuvres classiques, innovantes et élégantes qui montrent l'étendue de la culture de la vidéo musicale. Dans cette sélection, on trouve Tesfay, le vidéoclip de la chanson de l’artiste éthiopienne vivant à Toronto Witch Prophet.

La série Demi Lovato: Dancing With the Devil ouvrira le festival. Alone Together en sera le film de clôture. On pourra aussi y voir le film Tom Petty, Somewhere You Feel Free.

Le défi que constitue la construction d'un nouvel avenir en est un que nous avons hâte de relever. Cette année a été marquée par de nombreux changements, et comme le monde entier, nous sommes en train de revoir notre façon de nous connecter. Nous avons le bonheur de travailler sur SXSW Online pour notre programmation de 2021, et, quelle que soit la plateforme, nous continuerons à rassembler les plus brillants esprits des industries créatives du monde entier, a déclaré par voie de communiqué Roland Swenson, PDG et cofondateur de SXSW.

SXSW en mode virtuel se tiendra du 16 au 20 mars 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !