•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un jeune pédophile récidiviste déclaré délinquant à contrôler

Samuel Warlop Dépeault est condamné à 6 ans de prison.

Samuel Warlop Dépeault sera surveillé pendant 10 années supplémentaires, après sa peine de détention.

Photo : Facebook/@Samuel Warlop Dépault

Un jeune homme de Québec, Samuel Warlop Dépeault, est condamné à 6 ans de prison en plus d'être déclaré délinquant à contrôler, après avoir agressé une fillette de 9 ans.

Les gestes sont survenus alors que la victime était confiée à sa gardienne, la mère du pédophile.

Pascale Warlop a d'ailleurs été condamnée à 18 mois de prison pour avoir fermé les yeux sur le comportement déviant de son fils.

Ce dernier a fait des attouchements à la fillette à trois reprises, dont deux fois au domicile de la victime, où Pascale Warlop devait la garder.

Pascale Warlop pose en tenant son fils Samuel par la taille.

Pascale Warlop, en compagnie de son fils Samuel Warlop Dépeault. La mère a été condamnée à 18 mois de détention.

Photo : Facebook/@Pascale Warlop

Lors d'une agression, le jeune homme de 24 ans a posé sa bouche sur les parties intimes de la petite victime.

Aujourd'hui âgée d'une douzaine d'années, elle vit avec des séquelles importantes des gestes commis par Warlop Dépeault.

Un lourd fardeau

Dans une déclaration écrite, sa mère a informé le tribunal que sa fille souffre d'anxiété et d'insécurité.

Elle a besoin d'être rassurée avant de se coucher et se réveille régulièrement en pleurs la nuit.

La victime a dû être médicamentée pour parvenir à trouver le sommeil en plus de suivre plusieurs cheminements thérapeutiques, notamment avec une sexologue.

Selon sa mère, son comportement a changé après les agressions.

Par exemple, elle ne respecte plus l'intimité des autres et parle sans gêne de sexualité.

J'ai l'impression qu'elle porte un fardeau trop lourd à porter pour un enfant de son âge.

Une citation de :Extrait de la lettre de la mère de la victime

La mère indique aussi dans sa lettre avoir perdu la garde de sa fille, puisque les services sociaux lui ont reproché de ne pas avoir su choisir une gardienne adéquate.

Récidiviste

Malgré son jeune âge, Samuel Warlop Dépeault écope d'une troisième condamnation pour des crimes sexuels.

Une évaluation réalisée par un psychiatre de l'Institut Philippe-Pinel a démontré un risque de récidive élevé dans son cas.

Devant ce portrait inquiétant, la procureure de la poursuite Me Mélanie Dufour a demandé au tribunal de déclarer Warlop Dépeault délinquant à contrôler.

La procureure Mélanie Dufour au palais de justice de Québec.

Mélanie Dufour est procureure au bureau du Directeur des poursuites criminelles et pénales.

Photo : Radio-Canada

Le pédophile ne s'y est pas opposé, si bien qu'au terme de sa peine de détention, il sera soumis à une surveillance de 10 ans, le maximum permis par la loi.

La juge Marie-Claude Gilbert a accepté la peine suggérée par la défense et la poursuite, notant que sa sévérité était méritée.

Comme si le système avait failli

Les tribunaux ne toléreront jamais qu'on s'en prenne à l'intégrité d'un enfant, a souligné la juge Gilbert.

Elle a ajouté, face à la particularité de ce dossier, que la société se devait de prendre ses responsabilités.

C'est comme si le système avait failli, a déploré la magistrate.

Le nom de Samuel Warlop Dépeault sera inscrit au registre des délinquants sexuels pour le reste de ses jours.

Il doit aussi fournir un échantillon d'ADN pour la banque de données génétiques des policiers.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.