•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les règles de santé publique actuelles sont efficaces contre les variants

Une image d'un variant britannique du coronavirus.

Les variants de la COVID-19 sont 50 % fois plus infectieux.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Les personnes infectées par une nouvelle souche du coronavirus doivent s'isoler durant 21 jours au lieu de deux semaines au Nouveau-Brunswick. Pourtant, la santé publique confirme que les règles actuelles sont efficaces contre les variants, qui devraient par ailleurs remplacer les anciennes souches d'ici trois mois.

Le Dr Gordon Dow, spécialiste des maladies infectieuses et membre du Groupe de travail sur la pandémie du Nouveau-Brunswick, a fait une mise au point sur la situation des variants dans la province.

Le Dr Gordon Dow, qui est spécialiste des maladies infectieuses au Réseau de santé Horizon et membre du Groupe de travail sur la pandémie du Nouveau-Brunswick, a donné une présentation, le 11 février 2021, qui portait sur les variants de la COVID-19 et leurs répercussions sur le Nouveau-Brunswick.

Le Dr Gordon Dow, qui est spécialiste des maladies infectieuses au Réseau de santé Horizon et membre du Groupe de travail sur la pandémie du Nouveau-Brunswick, a donné une présentation, le 11 février 2021, qui portait sur les variants de la COVID-19 et leurs répercussions sur le Nouveau-Brunswick.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Les variants peuvent infecter des personnes déjà touchées par la COVID-19 et les personnes plus jeunes y sont plus vulnérables, a-t-il expliqué.

De plus, des vaccins sont moins efficaces contre certains variants et un plus grand nombre de personnes devraient être vaccinées pour que la province atteigne l'immunité collective.

Cependant, aucune donnée n'indique que ces variants plus transmissibles soient plus virulents ou plus mortels, a-t-il précisé.

Cela signifie que tant que les gens suivent les directives de santé publique, nous pouvons maîtriser les variants et nous assurer que le Nouveau-Brunswick continue d'être l'endroit le plus sécuritaire en Amérique du Nord, a affirmé le Dr Dow, en conférence de presse, jeudi.

Je m'attends même à ce que nous ayons un beau printemps, et un été encore plus radieux.

Une citation de :Dr Gordon Dow, spécialiste des maladies infectieuses

Taux de reproduction rapide

Le Dr Dow a aussi présenté des prévisions sur les risques de propagation du virus si le variant britannique ou un autre variant venait à dominer les infections dans la province.

En janvier, le taux de reproduction du virus, soit le facteur Rt, était de 1,5 au Nouveau-Brunswick. Les estimations de la santé publique faisaient part de 675 infections possibles (il y a eu 656 infections réelles) et de 5 décès (il y a eu 9 décès réels).

Le Dr Dow a montré cette image pour illustrer la rapidité de la contagion des variants.

Le Dr Dow a montré cette image pour illustrer la rapidité de la contagion des variants.

Photo : Gouvernement du Nouveau-Brunswick

Si les malades avaient été infectés par un variant dont le taux de reproduction est de 2,25 — comme le variant britannique dont on estime la contagiosité à 50 % supérieure aux anciennes souches — cela aurait signifié 2278 infections et 18 décès.

Selon le Dr Dow, des données comme celles-ci devraient convaincre la population à suivre les directives de la santé publique, qui fonctionnent lorsqu'elles sont observées.

La province compte quatre cas confirmés du variant britannique sur son territoire. Le quatrième cas du variant a été confirmé mardi. Tous ces cas sont reliés à des voyages à l'étranger.

Pour le moment, les variants sud-africain et brésilien, qui inquiètent aussi les autorités, n'ont pas encore été décelés dans la province.

Malgré les indicateurs sur la virulence des variants, [p]ar excès de prudence, une période d’isolement de 21 jours s’applique à tous les cas de variants de la COVID-19, a confirmé jeudi un porte-parole du ministère de la Santé, Bruce MacFarlane.

Cinq choses à savoir sur les variants :

  • Les variants peuvent infecter des personnes qui se sont déjà rétablies de la COVID-19.
  • Des vaccins sont moins efficaces contre certains variants.
  • Les personnes plus jeunes sont davantage vulnérables aux nouveaux variants.
  • Les nouvelles souches remplacent rapidement les plus vieilles dès leur introduction.
  • Les mesures de santé publique sont efficaces contre les variants si elles sont bien observées.

Avec des informations de Nadia Gautreau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !