•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa pressé d'agir pour la connexion haute vitesse dans la région

Une prise qui permet d'accéder à Internet.

Un câble branché

Photo : Shutterstock/Denis Rozhnovsky

Radio-Canada

Les députés du Bloc québécois et les syndicats d'enseignants du Bas-Saint-Laurent déplorent la lenteur d’Ottawa pour déployer Internet haute vitesse dans la région.

Le député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas soutient que seulement 87 % des foyers du Bas-Saint-Laurent sont branchés comparativement à la moyenne nationale qui est de 93 %. Selon lui, il s'agit du pire résultat des régions du Québec.

En novembre dernier, le premier ministre Justin Trudeau annonçait 750 millions de dollars supplémentaires aux sommes déjà existantes vouées à fournir une connexion haute vitesse à l’ensemble des Canadiens. M. Trudeau espère ainsi pouvoir brancher 98 % de la population du pays à des réseaux Internet haute vitesse d’ici 2026 et la totalité des Canadiens d’ici 2030.

Ces délais sont trop lents au goût des députés, qui rappellent que Québec a l’intention de terminer de brancher la province d’ici la fin de l’an prochain.

Les députés Kristina Michaud et Maxime Blanchette-Joncas, sourient à la caméra, debout devant le drapeau du Québec.

Les députés bloquistes Kristina Michaud et Maxime Blanchette-Joncas demandent au gouvernement fédéral d'«accélérer les investissements déjà annoncés pour le branchement d’Internet haute vitesse» (archives).

Photo : Gracieuseté:Kristina Michaud

Le député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques demande donc à Ottawa de transférer au gouvernement Legault les fonds pour déployer Internet haute vitesse.

On ne peut plus entendre de belles paroles. Il faut maintenant passer à l'action et c'est ce qu'on souhaite présentement au gouvernement fédéral.

Une citation de :Maxime Blanchette-Joncas, député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques

Il y a un budget qui approche prochainement. On espère évidemment avoir de bonnes nouvelles, mais il faut accélérer la cadence parce qu'actuellement on est en train de passer à côté des outils technologiques qui sont essentiels pour l'attraction et la rétention de jeunes familles, de jeunes qui veulent s'installer dans la région, mais également aussi à toute la compétitivité des entreprises, déplore M. Blanchette-Joncas.

La réussite des élèves en jeu?

De son côté, le président du Syndicat de l’enseignement de la région de la Mitis, Jean-François Gaumond, souligne que les problèmes liés à une mauvaise connexion Internet peuvent avoir un impact sur les résultats scolaires.

Dans les derniers jours, on a entendu parler de taux de réussite qui n’était pas au rendez-vous, principalement des élèves de secondaire 3-4-5, et ça adonne que ce sont des élèves qui suivent l’enseignement à distance une journée sur deux dans notre région depuis un certain temps. Pour nous, la qualité de l’Internet a un impact sur la motivation scolaire, mais aussi sur le taux d’absentéisme, affirme M. Gaumond.

Avec les informations de Jean-François Deschêsnes

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !