•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Gatinois se feront vacciner au Palais des congrès

37fa8219a14c4ae08228be38c2e48928

Jusqu'à 6000 personnes par jour pourront être vaccinées au Palais des congrès de Gatineau.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Jusqu’à 6 000 personnes pourraient éventuellement être vaccinées par jour dans cet emplacement, le plus grand des six sites d’inoculation de la région que le Centre de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a dévoilés jeudi.

Ces centres seront prêts à ouvrir leurs portes au grand public à compter du 22 février, si les doses sont livrées à temps.

Les sites de vaccination grand public en Outaouais :

  • Palais des Congrès de Gatineau
  • Centre communautaire de Buckingham
  • Centre communautaire de Wakefield
  • Complexe sportif Whissell de St-André-Avellin
  • Centre multifonctionnel de Maniwaki
  • Centre récréatif Campbell’s Bay

Le Palais des congrès comptera 42 stations d’injection. Les sites de Buckingham et de Wakefield en auront 12 chacun.

Ces sites de vaccination seront opérationnels chaque jour, 12 heures par jour. Chaque vaccinateur pourra faire jusqu’à 10 injections par heure.

7550e95119624d359d81cec6fc302ffc

Centre de vaccination palais de congres de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Quant aux sites de Saint-André-Avellin, Maniwaki et Campbell’s Bay, ceux-ci regrouperont quatre stations de vaccination chacun. Ils seront ouverts cinq jours par semaine pendant sept heures. Chaque vaccinateur pourra y administrer jusqu’à sept doses par heure.

Les horaires seront modulés au fil de la campagne de vaccination. Il sera nécessaire de prendre rendez-vous.

Les personnes de 80 ans et plus y seront les premières à recevoir le vaccin, en conformité avec les directives de la province.

785a5ac707fc43cdac5592e9a61cb264

Centre de vaccination palais de congres de Gatineau

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Un marathon dans l’incertitude

Les dernières semaines ont été un sprint, a souligné la présidente-directrice générale du CISSS de l’Outaouais, Josée Filion, en point de presse. On se prépare maintenant à faire un marathon sur plusieurs mois.

Plusieurs détails sur la campagne à venir restent à déterminer, notamment en ce qui a trait à l’agenda de vaccination. Il faudra terminer l’administration de la première dose dans les résidences privées pour aînés (RPA) et les communautés éloignées avant de commencer la vaccination du grand public.

Dans nos RPA, le décompte est global, mais on a un potentiel de près de 2 500 personnes à aller vacciner. Il faut recevoir ces vaccins-là avant d’ouvrir, détaille la directrice de la campagne de vaccination régionale, Nency Héroux.

Si tout va comme prévu, la campagne adressée au grand public pourrait commencer en mars, anticipe Mme Héroux.

Le CISSS devra aussi augmenter de façon importante son bassin de personnel vaccinateur, ajoute-t-elle. Un recrutement est en cours.

 Notre travail à nous, c’est d’être prêts. Ce que je ne voudrais pas, c’est d’avoir des vaccins pour la population, mais de ne pas avoir l’infrastructure pour être capable d’ouvrir des plages horaires, résume Mme Héroux.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !