•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le feu vert clignotant pour les pompiers sera autorisé partout au Québec dès le 1er avril

Les gyrophares verts sont efficaces, selon des pompiers de la MRC des Collines-de-l'Outaouais.

Un projet pilote avait été lancé en 2015 dans bon nombre de municipalités de l’Outaouais (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Partout au Québec, les pompiers volontaires pourront utiliser le feu vert clignotant sur un véhicule autre qu’un véhicule d’urgence pour se rendre sur les lieux d’un incendie à compter du 1er avril.

Un projet pilote avait été lancé en 2015 dans bon nombre de municipalités en Outaouais pour étudier l’utilisation du feu vert clignotant. Des pompiers volontaires demandaient qu’il soit autorisé depuis plusieurs années.

Michel B. Gauthier, l'un des instigateurs du projet, attendait cette nouvelle depuis longtemps. Les pompiers à temps partiel ou volontaires, qui ne sont pas déjà en caserne, doivent se rendre sur une intervention soit à partir de la maison pour se rendre à la caserne ou […] pour se rendre directement sur les lieux, explique-t-il.

Sans le feu vert clignotant, ces pompiers se retrouvent parfois coincés dans les embouteillages.

Le clignotant vert sert à informer la personne qui vous précède qu’on est sur une intervention, alors c’est comme demander une courtoisie, fait valoir M. Gauthier.

La nouvelle mesure permettra aux répondants d’être plus visibles sur la route et les automobilistes seront invités à leur céder le passage.

Ça fonctionne très très bien. J’ai réussi à sauver plusieurs minutes en me rendant sur certaines interventions, témoigne l’ancien pompier de Val-des-Monts qui a participé au projet pilote. On est rapide parce qu’on n’est pas retardé. Pas parce qu’on roule plus vite.

M. Gauthier estime que cette annonce pourrait avoir de gros impacts sur le temps de réponse de certains services incendie.

Michel B. Gauthier en entrevue avec Radio-Canada.

Michel B. Gauthier est un ancien pompier de Val-des-Monts (archives).

Photo : Radio-Canada

Chaque seconde, chaque minute qu’on peut sauver pour se rendre sur l’intervention, c’est une seconde et une minute de plus pour combattre l’incendie, pour intervenir.

Michel B. Gauthier, l'un des instigateurs du projet et ancien pompier de Val-des-Monts

Le Code de la sécurité routière autorisera ainsi, dès le mois d’avril, les pompiers dont le véhicule sera muni du feu vert clignotant à circuler sur l’accotement ou encore à immobiliser leur véhicule à tout endroit de façon sécuritaire.

Puisque plusieurs municipalités du Québec ont recours à des pompiers volontaires ou à temps partiel, il nous apparaît primordial comme gouvernement que ceux-ci puissent se rendre le plus rapidement possible sur les lieux d’une intervention, a souligné la ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, par voie de communiqué.

Cette nouvelle mesure permettra de favoriser un délai de réponse plus court des services de sécurité incendie, tout en assurant la sécurité des usagers de la route, a pour sa part ajouté le ministre des Transports, François Bonnardel.

En Ontario, le feu vert clignotant est utilisé depuis plusieurs années par les pompiers volontaires.

Avec les informations de Rosalie Sinclair.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !