•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’AIEA confirme la production de l’uranium métal par l’Iran

Un drapeau iranien dans la centrale nucléaire iranienne de Bushehr.

La centrale nucléaire iranienne de Bushehr, lors d'une cérémonie officielle de lancement des travaux d'un second réacteur de la centrale en novembre 2019.

Photo : Getty Images / ATTA KENARE

Radio-Canada

L’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) a confirmé mercredi que l’Iran avait entamé la production d’uranium pour alimenter son réacteur de recherche de Téhéran.

L'AIEA a procédé le 8 février à la vérification de 3,6 grammes d'uranium métal dans l'usine d'Ispahan, dans le centre du pays.

L’Iran avait déjà annoncé à la mi-janvier qu’il allait commencer la production d’uranium métal.

Téhéran avance que la production de ce combustible s’inscrit dans le cadre de ses activités de recherche et développement.

Ce nouvel épisode fragilise davantage l’accord sur le nucléaire iranien, qui ne tient qu'à un fil depuis que Donald Trump en a retiré les États-Unis en mai 2018, en rétablissant des sanctions économiques.

En riposte, le gouvernement iranien s'est affranchi progressivement depuis 2019 de ses engagements, estimant être dans son droit face aux violations flagrantes des règles par les autres parties.

La France, la Grande-Bretagne et l’Allemagne, cosignataires de l’accord sous l’égide de l’ONU, ont dénoncé le retrait unilatéral américain, mais ont été impuissantes à remettre sur les rails l’accord signé en 2015.

Début janvier, l’Iran annonçait qu’il procédait à l'enrichissement d'uranium à 20 %, niveau que pratiquait le pays avant la signature de l’accord, qui a limité l’enrichissement de l’uranium à moins de 4 %.

Pour ce qui est de la production de l’uranium métal, l’accord imposait une interdiction de 15 ans en ce qui concerne la production ou l'acquisition de métaux de plutonium ou d'uranium ou leurs alliages.

Il prévoyait que l'Iran puisse être autorisé au bout de 10 ans à entamer sa recherche en vue d'une production en petites quantités, mais seulement avec l'autorisation des signataires de l'accord.

Qu’arrivera-t-il après le 21 février?

Le ministre iranien des Affaires étrangères Mohammad Javad Zarif a averti mercredi que la fenêtre de tir se rétrécissait.

Bientôt, mon gouvernement se verra obligé de prendre d'autres mesures en réponse à l'échec lamentable des Américains et des Européens de remplir leur part du contrat, a-t-il déclaré dans un message diffusé sur YouTube à l'occasion du 42e anniversaire de la Révolution islamique.

En réponse à l'assassinat, en novembre dernier, de l'un de ses principaux spécialistes du nucléaire, Mohssen Fakhrizadeh, qu'il a attribué à Israël, le Parlement de Téhéran a adopté une loi appelant au développement de son programme nucléaire.

Selon le texte voté par les députés iraniens, l’accès aux inspecteurs de l’AIEA sera restreint si, d’ici le 21 février prochain, les sanctions ne sont pas levées.

En début de semaine, le guide de la Révolution iranienne, l'ayatollah Ali Khamenei, a donné le ton. S'ils veulent que l'Iran retourne à ses engagements [...], les États-Unis doivent entièrement lever les sanctions, a-t-il dit.

Que fera Joe Biden?

Pendant sa campagne électorale, le président américain Joe Biden a promis la réintégration de son pays dans l’accord. Toutefois, après son arrivée à la Maison-Blanche, M. Biden a indiqué qu’il ne ferait pas le premier pas en levant les sanctions.

La nouvelle administration américaine a laissé entendre qu’elle voulait entamer des négociations avec l’Iran pour élargir l’accord aux missiles balistiques et au rôle de Téhéran au Moyen-Orient. Ce que les autorités iraniennes ont rejeté.

Devant la position des deux parties, l’avenir de l’accord sur le nucléaire semble dans l’impasse.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !