•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta versera finalement des primes aux travailleurs essentiels

Chargement de l’image

Les employés de supermarchés pourront bénéficier du programme.

Photo : Radio-Canada / Guy Leblanc

Le gouvernement de l'Alberta a annoncé, mercredi, qu’il offrira des primes aux travailleurs essentiels après avoir été critiqué pour ne pas avoir tiré partie de ce programme fédéral.

Finalement, le premier ministre Jason Kenney a déclaré que la province et Ottawa verseront des primes de 1200 $ à environ 380 000 travailleurs des secteurs publics et privés.

Pour être admissible, il faudra avoir travaillé un minimum de 300 heures entre le 12 octobre 2020 et le 31 janvier 2021.

Qui y aura droit?

Quelque 161 000 employés du secteur de la santé recevront la prime, principalement les employés les moins rémunérés. Parmi les professions concernées figurent les aides-soignants et les associés des services aux patients, les inhalothérapeutes et les technologues ainsi que les infirmières. Les employés des services alimentaires, les préposés à l'entretien ménager et à l'entretien et les travailleurs dans les refuges pour sans-abris y ont aussi droit.

Dans le secteur de l’éducation, près de 36 000 travailleurs recevront de l’argent, dont les aides-professeurs, certains travailleurs en administration, les chauffeurs d’autobus et les concierges.

Dans le secteur public, les primes seront versées automatiquement aux travailleurs admissibles.

Chargement de l’image

Les caissiers de la province pourront recevoir les primes.

Photo : Radio-Canada / Hadi Hassin

Dans le secteur privé, quelque 140 000 travailleurs pourront recevoir des primes, notamment des caissiers et caissières, des assistants en pharmacie, les commis de stations-service, les travailleurs d’entrepôt et d'abattoir tant qu’ils touchent moins de 25 $ de l’heure.

Les employeurs devront faire une demande pour que leurs travailleurs reçoivent ces primes. Le processus de demande s’ouvrira le 17 février en ligne et se terminera le 19 mars.

Le programme coûtera 118 millions de dollars, et le fédéral fournira le reste des 465 millions de dollars.

Selon Jason Kenney, il s’agit d’un moyen de récompenser ces travailleurs pour avoir maintenu l’économie à flot pendant la pandémie.

« Nous sommes convaincus que ce soutien aidera à protéger des vies et des emplois alors que nous continuons à lutter ensemble contre cette pandémie. »

— Une citation de  Jason Kenney, premier ministre de l'Alberta

Des syndicats mécontents

La Fédération des travailleurs de l’Alberta juge que la mesure arrive trop tard et est ridicule .

Seuls les travailleurs à bas salaires dans certains emplois bénéficieront du soutien. De nombreux travailleurs des secteurs public et privé, qui fournissent les services dont notre province a besoin pendant la pandémie ne verront pas un sou , affirme Gil McGowan.

« N’oublions pas que le premier ministre, Jason Kenney, veut toujours réduire les salaires des travailleurs de première ligne du secteur public et licencier des milliers d’infirmières et d’autres travailleurs de la santé. Pour ces derniers, l'annonce est une blague cruelle. »

— Une citation de  Gil McGowan, président de la Fédération des travailleurs de l'Alberta
Chargement de l’image

Guy Smith, le président du Syndicat de la fonction publique de l'Alberta (AUPE).

Photo : Radio-Canada

Le président du Syndicat des employés de la fonction publique de l’Alberta (AUPE), Guy Smith, est du même avis.

Le premier ministre Kenney souhaite des remerciements pour ce paiement unique tout en appelant à d'énormes réductions des salaires pour les membres de l’AUPE et pour des pertes d’emplois, dit-il. Le manque de respect, le mépris et le licenciement de ces travailleurs dévoués sont une gifle pour ceux qui se mettent en danger pour protéger les Albertains.

Le groupe Friends of Medicare salue pour sa part la mesure.

Alors que les Albertains continuent de faire face à l'incertitude de cette pandémie [...], c'est certainement une excellente nouvelle pour nos travailleurs vitaux, bien qu'elle arrive très en retard , dit Sandra Azocar, la directrice générale du groupe.

Dans ce cas, le retard dans l’obtention de ces fonds fédéraux a nui aux Albertains alors qu’ils étaient aux prises avec la deuxième vague de pandémie, a pour sa part dit Christina Gray, la porte-parole du Nouveau Parti démocratique en matière de travail.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !