•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les États-Unis ne veulent plus forcer TikTok à céder ses actifs américains

Un téléphone affichant le logo de TikTok, devant le drapeau des États-Unis.

Le nouveau gouvernement américain ne veut plus que le réseau social vende ses actifs en sol américain.

Photo : Getty Images / Cindy Ord

Radio-Canada

La nouvelle administration de Joe Biden a décidé d’abandonner l’idée de forcer le groupe chinois ByteDance à vendre les opérations américaines de la populaire application TikTok aux groupes Oracle et Walmart, selon ce que rapporte le Wall Street Journal (WSJ).

Toutefois, le journal ajoute, en citant des sources anonymes, que le gouvernement américain n’a pas encore finalisé la réponse qu’il compte apporter à ce dossier.

Ce n’est pas vrai de suggérer qu’une nouvelle étape a été franchie dans ce dossier par l’administration Biden, a répondu Jen Psaki, la porte-parole de la Maison-Blanche lors d’un point presse. Si nous avons des annonces à faire, nous le ferons, a-t-elle poursuivi, sans toutefois démentir l’information.

Elle a confirmé, comme le rapporte le WSJ, que le gouvernement était en train de passer en revue les efforts engagés par l’ancien président Donald Trump pour contrer les risques à la sécurité nationale posés par les compagnies technologiques chinoises, notamment pour la collecte des données personnelles des internautes aux États-Unis.

Jen Psaki parle aux journalistes qui ont la main levée pour poser une question.

Jen Psaki, la porte-parole de la Maison-Blanche, lors de son premier point de presse.

Photo : Reuters / TOM BRENNER

Des discussions sur la sécurité des données et sur les moyens d’éviter que les informations des personnes abonnées à TikTok aux États-Unis ne soient accessibles au gouvernement chinois se poursuivent entre ByteDance et le gouvernement américain, selon ce qu’affirme encore le WSJ.

Des solutions différentes

Des sources ont également indiqué au WSJ que tout accord sera différent de la solution envisagée en septembre par l’administration Trump.

Estimant que TikTok faisait peser une menace sur la sécurité nationale des États-Unis, l’administration Trump avait exigé que la populaire application de vidéos passe sous propriété américaine.

Donald Trump avait ainsi donné son accord de principe à une offre de ByteDance prévoyant qu’Oracle et Walmart prennent 20 % des parts d’une société nommée TikTok Global. Cette dernière devait être responsable des activités mondiales de la plateforme et son siège devait être situé aux États-Unis.

Contactés par l’Agence France-Presse (AFP), les différents départements américains concernés, TikTok et Oracle n’ont pas donné suite aux demandes d’entrevue dans l’immédiat. Walmart n’a pas souhaité faire de commentaire.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !