•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le vaccin d'AstraZeneca peut être utilisé même en présence de variants, dit l'OMS

Gros plan sur une seringue tenue par des mains portant des gants de plastique bleu.

Le vaccin d'AstraZeneca fait l'objet d'essais cliniques dans divers pays, notamment au Royaume-Uni et aux États-Unis.

Photo : Associated Press / Kirsty Wigglesworth

Agence France-Presse

Le vaccin contre la COVID-19 développé par AstraZeneca-Oxford peut être administré même si des variants ont été recensés dans le pays où les doses sont inoculées, a indiqué mercredi le comité d'experts sur les vaccins de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans ses recommandations très attendues sur ce vaccin, le Groupe stratégique consultatif d'experts de l'OMS sur la vaccination (SAGE) a indiqué qu'il donnait son feu vert à l'utilisation du vaccin AZD1222 [...] même si des variants sont présents dans un pays.

Cette annonce survient après que l'Afrique du Sud, s'appuyant sur une étude, eut évoqué dimanche la possibilité d'une efficacité limitée de ce produit contre le variant sud-africain, considéré plus contagieux et largement responsable de la deuxième vague dans ce pays.

Dans ses recommandations, le groupe d'experts de l'OMS indique que cette étude a été conçue pour évaluer l'efficacité [du vaccin, NDLR] contre toutes les formes de gravité de la maladie, mais la petite taille de l'échantillon n'a pas permis d'évaluer spécifiquement l'efficacité du vaccin contre les formes graves de la COVID-19.

Le président du Groupe d'experts, Alejandro Cravioto, a aussi déclaré que les personnes de plus de 65 ans devraient recevoir le vaccin.

Ce vaccin à vecteur viral, développé par le laboratoire britannique AstraZeneca et l'Université d'Oxford, a connu des déboires ces dernières semaines, son efficacité ayant été mise en doute pour les personnes âgées de plus de 65 ans et dans les pays où les variants sont présents.

Le vaccin AstraZeneca-Oxford, que le Royaume-Uni a été le premier à administrer massivement à sa population dès décembre, a déjà été approuvé par plusieurs autres pays et par l'Union européenne.

Mais certains gouvernements ont préféré le recommander uniquement pour les moins de 65 ans, voire 55 ans, faute de données suffisantes sur son efficacité pour les plus âgés.

Avec une efficacité moyenne évaluée pour l'heure à 70 %, le vaccin d'AstraZeneca-Oxford est moins probant que ceux de Pfizer-BioNTech ou de Moderna, dont l'efficacité dépasse les 90 %.

Ce vaccin utilise toutefois une technologie plus traditionnelle, ce qui le rend moins coûteux et plus facile à entreposer puisqu'il peut être conservé dans des réfrigérateurs, et non à très basse température. Il est donc plus adapté à des campagnes de vaccination massives.

C'est l'un de ces vaccins qui peuvent être conservés dans des réfrigérateurs ordinaires, il va donc être très utile, a souligné la responsable scientifique de l'OMS, Soumya Swaminathan, aux médias.

AstraZeneca s'associe à l'allemand IDT Biologika

La pharmaceutique britannique a par ailleurs annoncé mercredi un accord avec le laboratoire IDT Biologika afin d'être capable de produire dès le deuxième trimestre davantage de vaccins contre la COVID-19 pour l'Europe.

Les deux laboratoires en sont à examiner les possibilités pour accélérer la production du vaccin d'AstraZeneca dans les mois qui viennent, selon un communiqué.

Dernièrement, AstraZeneca été fustigé pour des retards de livraisons à l'UE, qui avaient provoqué un bras de fer entre Bruxelles et Londres. Le groupe britannique a dit avoir commencé à expédier le 5 février les premières des 17 millions de doses qui seront livrées dans les prochaines semaines dans l'UE et qui seront suivies par davantage encore en mars.

L'accord prévoit dans un second temps d'augmenter les capacités sur un site d'IDT Biologika à Dessau, en Allemagne, pour produire des millions de doses par mois d'ici fin 2022.

Cet investissement, dont les détails ne sont pas encore dévoilés, devrait permettre de produire d'autres vaccins du même type que celui d'AstraZeneca et fera du laboratoire allemand l'un des plus importants fabricants en Europe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !