•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine place à son tour une sonde en orbite autour de Mars

Une photo de Tianwen-1 prise en décembre 2020.

Image de Tianwen-1 prise en décembre 2020.

Photo : Agence spatiale chinoise

Agence France-Presse

La Chine a annoncé mercredi avoir réussi à placer sa sonde Tianwen-1 en orbite martienne, une première pour le pays, qui ambitionne désormais de faire débarquer un petit robot sur la planète rouge.

La sonde est entrée avec succès en orbite autour de Mars, a indiqué l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

La mission Tianwen (Questions au ciel), dont le nom est tiré d'un poème écrit il y a deux millénaires par Qu Yuan dans lequel celui-ci soulève des questions sur les étoiles et d'autres corps célestes, a été lancée avec une fusée Longue Marche 5 en juillet 2020 depuis l'île tropicale de Hainan dans le sud du pays.

Représentation artistique de la sonde Tianwen-1 à la surface de la planète Mars.

Représentation artistique de la sonde Tianwen-1 et du robot qui l'accompagnera.

Photo : Agence spatiale chinoise

Une dizaine d'engins – lancés par les États-Unis, l'Europe et l'Inde – se trouvent en orbite autour de Mars ou sur sa surface, et d'autres missions sont en projet.

Les États-Unis ont déjà envoyé quatre véhicules exploratoires sur Mars. Un cinquième (Perseverance) doit se placer en orbite dans les prochains jours.

La mission russo-européenne ExoMars, victime de difficultés techniques aggravées par la pandémie, et qui espérait lancer cet été un robot vers Mars, a été reportée à 2022.

La Chine s'était associée par le passé à la Russie pour envoyer un robot sur Mars en 2011, mais la fusée de fabrication russe transportant la sonde n'avait pas réussi à quitter l'orbite de la Terre.

Ambitions chinoises

Sous le credo de rêve d'espace du président Xi Jinping, la Chine vise désormais encore plus grand.

L'assemblage de sa première station spatiale devrait débuter cette année. Une fois sa construction terminée, la Chine deviendrait le troisième pays à en construire une par ses propres moyens (après les États-Unis et l'URSS).

Le géant asiatique prévoit également d'envoyer des astronautes sur la Lune d'ici à 2030.

Des scientifiques ont également évoqué l'envoi possible de Chinois sur Mars, à un horizon plus lointain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !