•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des infirmières des urgences au Manitoba se disent abandonnées

L'entrée au Centre de santé régional de Selkirk au Manitoba.

Des infirmières du Centre de santé régional de Selkirk font partie des professionnels de la santé qui ont dénoncé leur situation en salle d'urgence.

Photo : Radio-Canada / Laura Glowacki

Radio-Canada

Dix infirmières, interviewées par CBC, travaillant dans des salles d’urgence à l’Hôpital Saint-Boniface, au Centre des sciences de la santé, à l’Hôpital Grace et au Centre de santé régional de Selkirk disent se sentir abandonnées par le ministère de la Santé du Manitoba et leur propre syndicat. L’anonymat leur a été accordé, car elles craignent de perdre leur emploi.

La scène se passe dans la salle d’urgence de l’Hôpital Saint-Boniface. Une infirmière travaille d'arrache-pied pour fournir des soins à trois patients atteints de la COVID-19.

Deux d’entre eux sont des sans-abri et se mettent à crier à son endroit. Ils veulent quitter les urgences. L’infirmière fait des efforts pour leur trouver un endroit à Winnipeg où ils peuvent s’isoler.

Au même moment, une femme âgée d’un foyer de soins personnels arrive à l'urgence avec des problèmes respiratoires et des symptômes graves de la COVID-19.

Un choix déchirant se pose alors à la professionnelle de la santé.

L’infirmière sait que, si elle n’empêche pas les deux patients sans-abri de quitter les urgences, ils pourraient propager la COVID-19 dans la collectivité. Elle n’a pas le choix et doit s’occuper d’eux avant sa patiente âgée.

Une personne mourante était seule dans une pièce, sans aide, car personne n’était avec elle. Je n’ai jamais eu une telle journée auparavant, raconte l’infirmière.

Cela me hante toujours, continue-t-elle. Je me dis : "Et si c’était un membre de ma famille?"

Exclues des augmentations de salaire

En décembre, la province a signé une entente avec le Syndicat des infirmières et infirmiers du Manitoba en vue d’offrir une augmentation de salaire temporaire aux infirmières qui travaillent dans les services de soins intensifs, dans les sections d'hôpitaux soignant les patients atteints de la COVID-19 et dans les foyers de soins personnels. Toutefois, les infirmières des salles d’urgence ne font pas partie de cet accord.

L'entente a complètement ignoré les urgences , explique une des infirmières.

Cet accord accorde 6 $ de plus par heure supplémentaire, selon les infirmières. Elles se disent heureuses de voir leurs collègues obtenir ce coup de pouce financier, tout en jugeant que toutes les infirmières de première ligne devraient y avoir droit.

Comme les services d’urgence ne sont pas actuellement un secteur où le personnel peut être réaffecté, ils n’ont pas été pris en compte dans l’entente, a écrit un porte-parole de la province dans un courriel.

Le syndicat explique qu'il a essayé d’inclure les infirmières des urgences dans l’augmentation de salaire, mais que la province leur a répondu n’avoir qu’un certain montant à offrir.

Plus de 200 infirmières des urgences ont signé une lettre adressée à la province et à leur syndicat pour demander plus de soutien. Une lettre ignorée, selon les infirmières interrogées par CBC.

Une capture d'écran d'une visioconférence avec des visages floutés.

Dix infirmières travaillant dans des salles d’urgence du Manitoba disent se sentir abandonnées par le ministère de la Santé et leur propre syndicat et dénoncent une situation intenable face à la pandémie de COVID-19.

Photo :  Capture d’écran / Zoom

Certaines infirmières aux urgences ayant plus d’une dizaine d’années d’expérience disent n’avoir jamais traité autant de patients gravement malades à la fois, ou avoir vu autant de décès.

Après des décès, les infirmières avouent ne pas avoir le temps de réconforter les familles, car elles doivent se rendre à l'urgence suivante.

C’est déchirant d’entendre pleurer les personnes en deuil. Je suis gênée par la façon dont nous prenons soin de ces familles, dit une infirmière.

Cet endroit vous dépossède totalement de votre âme.

Une citation de :Une infirmière en urgence

La province affirme qu'elle fait des efforts dans l’ensemble du système de santé pour s’assurer que les infirmières sont soutenues, sans donner plus de précisions.

Les infirmières dans tout le système de soins de santé apportent des contributions précieuses dans notre lutte contre la COVID-19 et nous les remercions de leur professionnalisme et de leur engagement à fournir des soins exceptionnels en cette période sans précédent, déclare le porte-parole provincial.

Les 10 infirmières interrogées ont jugé blessant d’avoir des félicitations écrites du gouvernement du Manitoba sans toutefois voir émerger un plan clair pour les appuyer.

Nous ne sommes vraiment pas des superhéros, lance l’une d’elles. Nous sommes vraiment juste des humains, comme tout le monde. Et nous avons un seuil de tolérance. Et il y a une limite à ce qu’une personne peut faire.

Avec les informations de Marina von Stackelberg

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !